Valenciennes: soupçonné d'avoir ébouillanté son fils, le père pourrait être mis hors de cause

Valenciennes: soupçonné d'avoir ébouillanté son fils, le père pourrait être mis hors de cause

Publié le :

Lundi 07 Septembre 2015 - 20:03

Mise à jour :

Lundi 07 Septembre 2015 - 20:05
©Franck Lodi/Sipa
PARTAGER :
-A +A

Soupçonné d'avoir ébouillanté sciemment le bras de son fils de 4 ans, un père de famille a été interpellé, samedi 5, et placé en garde à vue. S'il devrait être mis en examen pour actes de torture et de barbarie sur mineur de moins de 15 ans, il pourrait finalement être mis hors de cause.

Retournement de situation. Alors qu'un père de famille avait été interpellé, samedi 5, pour avoir sciemment ébouillanté de bras de son fils, il pourrait finalement être mis hors de cause dans cette affaire. Selon les dernières informations, la mère de l'enfant aurait menti à la police pour se venger de son conjoint.

Les faits se sont déroulés dans la journée de samedi. Un homme de 26 ans a été interpellé par la police de Valenciennes pour avoir puni son fils de 4 ans d'une manière particulièrement cruelle: en lui plongeant un bras dans une marmite d'eau bouillante. Placé en garde à vue, il devait être mis en examen pour actes de torture et de barbarie sur mineur de moins de 15 ans. Sauf qu'il semblerait que les choses ne se soient passées de cette manière.

Selon le procureur de Valenciennes, François Pérain, la mère de la jeune victime a déclaré, lors de son audition, "que son concubin lui avait rapporté que l'enfant avait renversé une casserole d'eau bouillante sur une plaque chauffante en voulant mettre un verre dans l'évier". Puis, après avoir expliqué qu'elle n'était pas présente au domicile lors des faits, elle a affirmé "avoir menti aux sapeurs pompiers pour se venger de son concubin. Evoquant des problèmes de couple, elle aurait donc imaginé tout un scénario pour mettre en cause son compagnon. Suite à l'audition de la mère du garçon, la garde à vue du père à donc été levée.

Cette thèse pourrait ainsi coller avec les premières constatations médico-légales effectuées sur la main de l'enfant. Elles démontrent ainsi "que seul le dessus de la main avait été brûlé; or, si la main de l'enfant avait été plongée dans l'eau bouillante, la paume aurait également porté trace de brûlure. Cet examen établit que la mère a effectivement menti aux pompiers et aux policiers", a expliqué le parquet.

Si pour le moment, l'enquête est toujours en cours pour déterminer les circonstances exactes de l'incident, il est tout a fait probable que la mère soit poursuivie pour "dénonciation d'infraction imaginaire" si la thèse accidentelle venait à être confirmée, a ajouté le procureur. L'enfant, lui, a été pris en charge et hospitalisé avec une brûlure au second degré.

 

L'enfant de 4 ans a été brûlé au second degré sur le dessus de la main.


Commentaires

-