Var: il tue sa femme après le départ des gendarmes qui la protégeaient

Auteur(s)
La rédaction de France-Soir
Publié le 09 avril 2019 - 13:33
Image
Un gendarme à Balma, en Haute-Garonne, le 9 mars 2018
Crédits
© PASCAL PAVANI / AFP/Archives
Une femme a été tuée par son mari dans la nuit du samedi 6 au dimanche 7 à Vidauban dans le Var.
© PASCAL PAVANI / AFP/Archives

Une femme a été tuée par son mari dans la nuit du samedi 6 au dimanche 7 à Vidauban dans le Var. Les faits ont eu lieu une heure après le passage des gendarmes qui sont intervenus suite à des menaces du compagnon sur sa victime.

 

Les gendarmes étaient intervenus alors que la victime était menacée par son époux armé d'un couteau. C'est après leur départ que le drame a eu lieu. Un homme de 51 ans est soupçonné d'avoir tué son épouse dans la nuit de samedi à dimanche à Vidauban dans le Var. L'individu a été interpellé aux Arcs et placé en garde à vue.

Var-Matin, qui rapporte l'information, a remonté le fil de ce féminicide. Samedi, vers 19h30, une première dispute éclate au domicile du couple. La femme est menacée avec un couteau. Prise de panique elle se réfugie chez un voisin qui alerte la gendarmerie. Une patrouille de militaires se rend sur place mais le mari a déjà pris la fuite. Les militaires conseillent à l'épouse de quitter Vidauban et de se réfugier chez des proches.

Lire aussi – Isère: il égorge sa femme et tente de tuer sa voisine

Selon le procureur de Draguignan en charge de l'enquête, les gendarmes étaient déjà intervenus, pour des problèmes de voisinage et des "faits de violences dont les plus récents dataient d'une dizaine de jours". Le mari avait alors été "interdit d'entrer en contact avec son épouse et autorisé à ne se rendre au domicile que pour les seuls besoins de son exercice professionnel".

Une heure après leur départ, vers 21h, les gendarmes tentent de joindre à nouveau la victime. Affolée, elle leur explique qu'elle est repassée chez elle pour prendre des affaires mais que son mari est revenu avec une arme à feu.

Les militaires se rendent alors au domicile conjugal toutes sirènes hurlantes. Il est trop tard, la femme a été tuée de plusieurs coups de feu alors qu'elle se trouvait au volant de son véhicule. La victime était mère de trois enfants dont deux adultes. Le plus jeune, une fillette de 13 ans, était chez son père au moment des faits.

Une enquête est ouverte en flagrance pour assassinat et le suspect activement recherché. Sa cavale prend fin lundi avec son arrestation.

En France, une femme meurt en moyenne tous les trois jours sous les coups de son conjoint ou ex-compagnon.

Voir:

109 féminicides en 2017, déjà 30 en 2019: vers une année noire?

Marches blanches pour Julie, 30e victime de féminicide en 2019 en France

"Féminicide" en Corse: l'inaction des autorités dénoncée après la mort de Julie

Dessin de la semaine

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de FranceSoir est confirmée.

La newsletter FranceSoir

En vous inscrivant, vous autorisez FranceSoir à vous contacter par e-mail.