Var: un homme arrêté pour avoir mutilé et réduit en esclavage son ouvrier serbe

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Var: un homme arrêté pour avoir mutilé et réduit en esclavage son ouvrier serbe

Publié le 12/01/2017 à 12:41 - Mise à jour à 13:00
©Victor/Flickr
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un ressortissant serbe vient de traverser de longs mois de calvaire. Celui qui pensait venir en France pour travailler dans le bâtiment s'est retrouvé torturé, sous-alimenté et réduit en esclavage par son employeur, qui le "logeait" en lui imposant des conditions atroces. Le bourreau présumé a été placé en détention.

La barbarie à l’état pur. Un maçon résidant à Gonfaron dans le Var a été arrêté et incarcéré pour avoir torturé et réduit en esclavage un ressortissant serbe venu de son pays pour travailler dans l’entreprise de maçonnerie du suspect (spécialisée apparemment dans la pose de fenêtre). Lorsque la victime a été prise en charge, l’amaigrissement grave et les multiples fractures subies ont donné une idée du cauchemar vécu pendant plusieurs mois.

Ce trentenaire serbe était en effet arrivé dans la paisible commune du sud de la France pour prêter main forte à l’auteur présumé des faits (un homme de 31 ans, qui serait également d’origine serbe). Rapidement les relations vont se dégrader, pour une raison que l’enquête devra déterminer. Le Serbe, qui ne parle pas français et résidait chez son bourreau présumé, a vu alors la violence et la cruauté se déchaîner sur lui.

Privé de nourriture, il a perdu pas moins de quarante kilos à cause de ce traitement. Contraint le plus souvent de dormir sur un paillasson placé sur le balcon, il devait subir des punitions douloureuses. La pire: après lui avoir fait poser les mains sur un table où des morceaux de verre avaient été répandu, le tortionnaire les frappaient d’un grand coup de batte de baseball. A ce traitement atroce venait s’ajouter les entailles répéteés au cutter ou à la pince, et les séances de coups asséné avec un coup de poing américain.

Et lorsque "l’esclave" était visiblement en trop mauvais état, le suspect l’aurait emmené à l’hôpital en mentant sur l’origine des blessures, sans que sa victime ne cherche apparemment à communiquer malgré la barrière de la langue pour démentir.

Le calvaire a finalement pris fin le 4 janvier après un signalement du parquet de Paris puis l’ouverture d’une enquête à Draguignan. Cette dernière devra essayer de savoir qui était au courant de ce qu’il se pasait derrière la porte du logement. Placé en garde à vue, le suspect aurait expliqué que des "erreurs" commises par son esclave mécontentaient la clientèle selon BFMTV.

L’auteur présumé est également poursuivi pour extorsion de fonds, violences aggravées sur sa concubine et sur un enfant de 4 ans. Il risque la réclusion à perpétuité.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


PARTAGER CET ARTICLE :


Le bourreau présumé ne sera arrêté qu'au bout de plusieurs mois (Illustration).

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-