Vaucluse: jugée car elle avait battu à mort deux voisins

Vaucluse: jugée car elle avait battu à mort deux voisins

Publié le 05/10/2015 à 13:01 - Mise à jour à 13:54
©Fayolle Pascal/Sipa
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Jin Linotte, 43 ans, comparaît à partir de ce lundi devant les assises du Vaucluse pour avoir torturé et tué deux de ses voisins, en octobre 2012. Elle leur reprochait d'avoir été expulsée de son logement, qu'elle ne payait plus depuis trois ans.

Ses victimes étaient à ses yeux responsables de son expulsion. Une femme comparaît devant la cour d'assises du Vaucluse à partir de ce lundi pour avoir torturé à mort deux de ses voisins en octobre 2012. Jin Linotte, âgée de 43 ans aujourd'hui, est accusée de meurtres et d'actes de barbarie.

Tout a commencé dans la soirée du 25 octobre 2012. Expulsée d'un logement dont elle ne payait plus le loyer depuis trois ans, Jin Linotte est persuadée que deux de ses voisins sont responsables. Les connaissant bien, tous trois auraient déjà passé des soirées très alcoolisées ensemble, elle leur tend ce qui ressemble à un traquenard. Elle se serait alors rendue chez eux et serrait parvenue à les convaincre de s'attacher l'un l'autre sur le lit, selon France Bleu Vaucluse.

Torturés à coups de cutter, de couteau et de marteau, forcés à boire des produits nocifs et corrosifs puis finalement étouffés par leur bourreau, les deux victimes ont succombé après de longues heures de sévices. Bruno Declas, 50 ans, a eu la jambe "quasiment amputée" selon RTL et est décédé dans la matinée du 26 octobre, après une nuit de torture. Didier Gérard, 53 ans, a quant à lui survécu jusqu'au lendemain, 27 octobre. Le corps de ce dernier présentait près d'une trentaine de plaies et traces de coups.

Les pompiers avaient découvert leurs corps suite à l'incendie de leur studio du Pontet (Vaucluse). Jin Linotte avait pour sa part été interpellée le surlendemain, 28 octobre, après qu'un de ses proches à qui elle avait avoué les deux meurtres l'ait dénoncé. Elle avait ensuite avouée en garde à vue, confessant notamment les tortures. Une confession qu'elle n'a pas réitéré lors de l'instruction, disant ne plus se souvenir des faits.

Le verdict est attendu mercredi 7.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


PARTAGER CET ARTICLE :


Les deux victimes ont été torturées pendant de nombreuses heures avant que Jin Linotte ne les achève.

Annonces immobilières

Fil d'actualités Société




Commentaires

-