Veauche: un enfant de 10 ans tabassé par ses camarades d'école aux cris de "macaque", "singe" et "bamboula"

Veauche: un enfant de 10 ans tabassé par ses camarades d'école aux cris de "macaque", "singe" et "bamboula"

Publié le :

Jeudi 23 Mars 2017 - 18:44

Mise à jour :

Jeudi 23 Mars 2017 - 18:56
©Frédéric Bisson/Flickr
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un enfant de 10 ans a été roué de coups le 14 mars dernier par quatre de ses camarades dans la cour de l'école primaire Marcel Pagnol de Veauche. Une agression qui aurait un caractère raciste.

Une violence sourde et raciste. Plusieurs plaintes ont été déposées samedi 20 par les parents d'un petit garçon de 10 ans, à la suite d'une violente agression dans le cadre scolaire, à Veauche dans la Loire.

Les faits, très violents, ont eu lieu mardi 14 dans la cour de récréation de l’école primaire Marcel-Pagnol. Loïc, un petit garçon d'origine guadeloupéenne, a dû faire face à un déchainement de violence de la part de quatre de ses camarades comme le rapporte le journal Le Progrès. Passé à tabac, il a reçu de nombreux coups de poings et de pieds. Pire encore, l'agression avait un caractère raciste.  "Lors des coups portés, ils l'ont traité de +bamboula+, de +singe+, de +macaque+", a témoigné sa mère sur BFMTV.

Sa tête, ses cotes, ses bras et ses jambes sont "tuméfiés", a indiqué le médecin de famille au Progrès, et s'est inquiété du choc psychologique de cet enfant. "Ces derniers temps, il nous demandait comment était le paradis, est-ce qu'il pourrait aller au paradis pour plus qu'on lui fasse de mal. Il me demandait régulièrement s'il se pendait avec la corde à sauter de sa petite sœur, s'il mourrait rapidement, et très vite j'ai vu que ça n'allait pas", a expliqué, très affectée, sa mère à RTL.

Cela faisait 3 ans qu'il encaissait insultes, brimades, intimidations, cris de singe. Une situation inacceptable qu'il avait déjà connu dans son ancienne école. Le harcèlement a continué dans son nouvel établissement malgré les avertissements des parents à la direction.

Les parents ont déposé plainte contre les quatre agresseurs de leur fils, mais aussi contre la municipalité et l'inspection académique qui avait été alerté par le médecin de famille de précédentes agressions dès mai 2016. Les deux dernières plaintes sont contestées par l'Education nationale et par la maire de Veauche, précise France 3 Auvergne-Rhône-Alpes.

Une enquête a été ouverte. Elle a été confiée à la gendarmerie de Montbrison (Loire).

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :


Sa tête, ses cotes, ses bras et ses jambes sont "tuméfiés", a indiqué le médecin de famille.

Commentaires

-