Véhicule à contresens: deux morts suite à un choc frontale en Ille-et-Vilaine

Auteur(s)
La rédaction de France-Soir
Publié le 18 mars 2019 - 08:24
Image
Des pompiers en intervention à Roubaix, le 16 janvier 2015
Crédits
© PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives
Deux personnes ont été tuées dans un choc frontal près de Rennes dimanche.
© PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives

Deux personnes ont été tuées dans un choc frontal provoqué par un véhicule circulant à contresens, dimanche soir sur la RN12, près de Rennes. Une enquête a été ouverte.

Le choc frontal aurait été d'une rare violence. Deux véhicules se sont percutés de plein fouet dimanche soir près de Rennes (Ille-et-Vilaine) sur la Route nationale 12. L'accident a fait deux morts et plusieurs blessés. Selon les premiers éléments rapportés, l'un des conducteurs roulait à contresens.

Pourtant, comme le montre les images dévoilées par Ouest France, la portion de route concernée (à la hauteur de la sortie de Bédée) est une 2x2 voies séparées par une glissière de sécurité. Des conditions qui semblent exclure la thèse d'un choc frontal provoqué par un dépassement dangereux au profit de celle d'un conducteur qui serait rentré sur la route nationale à contresens.

Voir: Quatre jeunes skieurs de Serre-Chevalier tués dans un accident de la route

Le choc a été d'une telle violence que les deux véhicules ont été retrouvés à une cinquantaine de mètres l'un de l'autre. Un pompier qui se trouvait sur cette route est d'abord intervenu, avant d'être rejoint  par ses collègues, deux équipes du Samu ainsi que les gendarmes qui ont sécurisé la zone.

Les secours n'ont malheureusement rien pu faire pour deux des occupants des véhicules, un quadragénaire et une jeune femme d'une vingtaine d'années, retrouvés en arrêt respiratoire. Un blessé grave a été évacué et hospitalisé mais ses jours ne sont pas en danger. Un témoin qui s'est blessé en tentant d'aider les victimes  a également dû être pris en charge.

Une enquête a été ouverte pour tenter de comprendre les circonstances du drame.

Lire aussi:

Gendarme ivre au volant: la famille des victimes juge ses collègues responsables

Dessin de la semaine

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de FranceSoir est confirmée.

La newsletter FranceSoir

En vous inscrivant, vous autorisez FranceSoir à vous contacter par e-mail.