Victime de viols et de violences conjugales, une jeune femme exécutée en Iran

Victime de viols et de violences conjugales, une jeune femme exécutée en Iran

Publié le :

Mercredi 03 Octobre 2018 - 16:06

Mise à jour :

Mercredi 03 Octobre 2018 - 16:21
© ATTA KENARE / AFP
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Zeinab Sekaanvand, une jeune femme de 24 ans, a été exécutée en Iran mardi. Elle avait été reconnue coupable d'avoir tué son mari lorsqu'elle avait 17 ans après de nombreux viols et violences conjugales, ce qu'elle niait.

Zeinab Sekaanvand, 24 ans, a été exécutée mardi 2 en Iran. Cette jeune femme a été arrêtée à l'âge de 17 ans et condamnée à mort en 2014 pour le meurtre de son mari, qu'elle avait épousé à l'âge de 15 ans. Ce dernier l'avait violée à de nombreuses reprises et la battait régulièrement.

La jeune femme "a été exécutée en Iran ce matin. Elle était mineure lorsqu'elle a été arrêtée et a été condamnée à l'issue d'un procès inéquitable. Elle disait avoir été torturée en détention par des policiers", a fait savoir Amnesty International. Zeinab Sekaanvand s'était en effet rétractée de ses aveux, obtenus selon elle sous les coups et la torture des policiers, lors de son procès. Elle avait expliqué ne pas avoir tué son mari et avait désigné son beau-frère, qu'elle accusait également de viols, comme responsable du meurtre.

Lire aussi - Iran: arrestation du mari d'une avocate des droits de l'Homme

La jeune femme n'avait pu voir son avocat que lors de la dernière audience de son procès. Ses rétractations n’ont toutefois pas été prises en par la justice iranienne, a souligné l'ONG. Son exécution "est une démonstration écœurante du mépris des autorités iraniennes pour les principes du droit des mineurs (...). Zeinab n’avait que 17 ans au moment de son arrestation", a dit Philip Luther, un responsable d'Amnesty International.

Il s'agit de la cinquième exécution d'une personne mineure lors des faits depuis le début de l'année en Iran. "Nous continuons d'exhorter les autorités iraniennes à instaurer immédiatement un moratoire sur les exécutions, à commuer toutes les condamnations à mort en vue de l'abolition de peine de mort et à interdire l'application de la peine de mort aux personnes âgées de moins de 18 ans au moment du crime", écrit Amnesty.

Voir:

Vives tensions entre l'Iran et l'Arabie saoudite après l'exécution d'un chef religieux chiite

"Vengeance" iranienne en Syrie: drones et missiles visent des jihadistes

Iran: un proche d'Ahmadinejad condamné à plus de six ans de prison

Zeinab Sekaanvand a été exécutée en Iran.

Commentaires

-