Victime d'un AVC, il attend 8 heures aux urgences de Nîmes

Victime d'un AVC, il attend 8 heures aux urgences de Nîmes

Publié le :

Mardi 13 Mars 2018 - 08:58

Mise à jour :

Mardi 13 Mars 2018 - 08:59
Le quotidien "Midi Libre" relate ce mardi la mésaventure d'un Nîmois le 13 février dernier. L'homme victime d'un malaise, qui s'avérera être un accident vasculaire cérébral (AVC) a attendu huit heures aux urgences sans recevoir de soins. Il est finalement reparti par ses propres moyens.
© PHILIPPE LOPEZ / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

C'est une affaire embarrassante qui aurait pu se terminer tragiquement que relate le journal Midi Libre ce mardi 13. Un homme qui s'est retrouvé victime d'un AVC, visiblement léger, a été envoyé aux urgences. Il y est resté huit heures sans soin avant de repartir seul, par ses propres moyens.

L'homme, un habitant de Nîmes, explique que le 13 février à 20h30 il a été terrassé par un malaise qui l'a fait tomber au sol, sans force dans les membres. Son épouse appelle le "15" qui décide d'envoyer une ambulance. L'intervention est rapide: une demi-heure plus tard, la victime est aux urgences.

De 21h, à 5h du matin, l'homme (qui a entretemps retrouvé une certaine mobilité) assure qu'aucun médecin n'est venu le voir. Le patient menace de partir et explique au journal qu'on lui aurait laissé entendre que cela "arrangerait" l'équipe médicale. A 5h15, le patient repart en taxi. Dans la foulée, il va voir son médecin traitant qui ordonne une IRM qui montrera de quoi a souffert le témoin: un accident vasculaire cérébral. Pour rappel, lors de la survenue d'un AVC le principal facteur de survie et de garantie de traverser l'épisode sans séquelle est… la rapidité de la prise en charge.

Lire aussi - Nièvre: 35 maires remettent leur démission contre la fermeture d'urgences de nuit

La direction du CHU de Nîmes a confirmé la mésaventure arrivée au patient. Elle explique que la victime est malheureusement tombée un soir de très forte affluence, dans un service des urgences qui a connu en 217 une explosion de 6,2% des consultations (84.980 patients accueillis).

Le témoin lui-même admet qu'il est retourné depuis sa mésaventure aux urgences pour un autre malaise, sans lien apparent avec son AVC, et qu'il a pu bénéficier d'une prise en charge rapide et de qualité.



Commentaires

-