Victoire des Bleus: un cinquantenaire accusé d'agression sexuelle relaxé "au bénéfice du doute"

Auteur(s)
La rédaction de France-Soir
Publié le 20 juillet 2018 - 20:48
Image
Un camion de pompiers pris d'assaut par des supporters en liesse après le succès de la France en finale du Mondial, le 15 juillet 2018 sur les Champs-Elysées
Crédits
© GERARD JULIEN / AFP
La victime a expliqué avoir été violée sur les Champs-Elysées lors du passage des Bleus.
© GERARD JULIEN / AFP
Un homme interpellé lundi sur les Champs-Élysées en marge des festivités célébrant le retour des Bleus a été jugé jeudi après-midi pour agression sexuelle. Il a été relaxé au "bénéfice du doute".

C'est l'un des aspects les plus méprisables de la victoire de l'équipe de France en finale du Coupe du monde. Des centaines de femmes ont témoigné, majoritairement sur les réseaux sociaux, avoir été victimes d'attouchements et d'agressions sexuelles lors des festivités qui ont suivi la victoire des Bleus.

Jeudi 19 un homme d'une cinquantaine d'années, accusé de s'être masturbé contre les fesses d'une jeune femme de 21 ans comparaissait devant par la 23e chambre correctionnelle du tribunal de Paris rapporte Le Figaro. Au terme u procès, il a été relaxé au "bénéfice du doute", faute de témoins permettant de valider le témoignage de la victime.

Voir - Les internautes dénoncent les agressions sexuelles après la victoire des Bleus

La plaignante avait expliqué à la police avoir senti, alors qu’elle était dans la foule qui attendait le passage des Bleus sur les Champs-Élysées lundi 17, "un mouvement de va-et-vient contre la raie de ses fesses", selon son récit relaté par le tribunal, la victime étant absente à l'audience. Elle s’était alors retournée et avait vu un homme en train de se masturber derrière elle. Lui a affirmé qu'elle se vengeait du fait qu'il lui avait refusé de céder sa place dans la foule pour mieux voir les joueurs français.

Il a été interpellé quelques instants plus tard par deux gendarmes. Une arrestation qui se conclura par six jours d'ITT pour le prévenu. Ce dernier a expliqué avait été roué de coups par les militaires qui l'auraient "jeté à terre" alors que la version des forces de l'ordre est qu'il s'est rebellé lors de l'interpellation.

Le procureur de la République avait requis une peine de quatre mois de prison avec sursis assortie d'une mise à l'épreuve pendant 18 mois, consistant en une obligation de soins. Il n'a pas été suivi par le tribunal.

Lire:

Finale du Mondial 2018 - 292 gardes à vue dans toute la France, dont 90 à Paris

Mondial: un homme jugé en comparution immédiate à Paris pour agression sexuelle

Dessin de la semaine

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de FranceSoir est confirmée.

La newsletter FranceSoir

En vous inscrivant, vous autorisez FranceSoir à vous contacter par e-mail.