Vidéo d'un chien traîné à scooter: des internautes cibles de menaces

"Name and Shame"

Vidéo d'un chien traîné à scooter: des internautes cibles de menaces

Publié le :

Jeudi 08 Février 2018 - 13:47

Mise à jour :

Jeudi 08 Février 2018 - 14:36
La vidéo d'un chien traîné derrière un scooter et finissant les pattes en sang a provoqué l'indignation des associations de défense des animaux mais aussi de nombreux internautes sur Twitter. Certains ont cherché à identifier les auteurs ou les ont insultés. Celui à l'origine de la première publication de la vidéo aurait en retour été menacé.
©Capture d'écran Twitter
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

La mobilisation et l'indignation des internautes face à la vidéo d'un chien traîné par un homme au guidon d'un scooter a conduit au dépôt de deux plaintes et poussé la police à réagir. Certains internautes ont même pointé du doigt les auteurs présumés de cet acte. Mais le premier twittos à avoir dénoncé cette situation serait lui-même cible de menaces.

La vidéo postée sur Snapchat montre un chien qui termine les pattes en sang après avoir été traîné par un homme en scooter, visiblement à Bobigny. Des images qui ont bien sûr indigné les associations de protection des animaux.

La Fondation 30 millions d'amis a déposé une plainte pour "actes de cruauté et actes de sévices envers un animal domestique apprivoisé ou tenu en captivité". One Voice, a annoncé avoir porté plainte pour "actes de torture, et de barbarie". La SPA aurait également prévu de se joindre à la procédure.

Mais l'affaire prend également des airs de règlements de comptes. Certains twittos indignés ont ainsi publié les alias Snapchat de l'auteur présumé des faits ainsi que de l'individu qui a filmé la scène. Une stratégie de "name and shame" qui est censé selon eux permettre l'identification des auteurs mais s'accompagne parfois d'insultes voire qui suggèrent de réserver au conducteur du scooter la même souffrance que celle infligée au chien.

Selon la Fondation 30 Millions d'amis, l'auteur a été identifié. La Police nationale a même répondu à l'un de ces twittos qu'elle menait l'enquête. Mais selon ce même internaute, la personne qui a publié la vidéo sur Twitter serait elle-même victime de menaces envoyées via les réseaux sociaux.

Des informations à prendre cependant avec précaution.

La personne qui a publié sur Twitter la vidéo du chien traîné à scooter aurait reçu des menaces.


Commentaires

-