Vienne: les gendarmes patrouillent en camping-car

Vienne: les gendarmes patrouillent en camping-car

Publié le :

Samedi 10 Février 2018 - 12:52

Mise à jour :

Samedi 10 Février 2018 - 12:54
©Mychele Daniau/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

La gendarmerie de Poitou Charentes a mis au point un nouveau moyen de patrouiller pour ses militaires. Un véhicule reconverti servira à la brigade de gendarmerie itinérante pour aller au plus près de la population rurale.

Les gendarmes de Jaunay-Marigny, au nord de Poitiers dans la Vienne, ont mis au point un nouveau moyen de patrouiller: après les motos, voitures et autres fourgons, place au camping-car. Ce projet a été présenté vendredi 9 à Jacqueline Gourault, ministre auprès du ministre de l'Intérieur.

Cette initiative assez insolite va en fait dans le même sens que le dispositif de police de sécurité au quotidien voulu par Gérard Collomb.

A voir aussi: Police de sécurité du quotidien: des quartiers difficiles ciblés et un "nouvel état d'esprit"

En plus d'être plus proche des gens, ce camping-car permettra aussi à ceux qui le désirent de porter plainte dans une plus grande discrétion et un cadre se voulant plus "convivial".

Le véhicule a été entièrement réaménagé pour répondre aux besoins des gendarmes mais aussi de la population. Ainsi l'espace couchette a été transformé en bureau et la petite cuisine d'origine a laissé la place à un coin d'accueil pour les potentiels visiteurs.

"Il s'agit d'aller à la rencontre de la population, dans les communes qui ne disposent pas de brigades de gendarmerie", a expliqué le général Jean-Jacques Taché à France Bleu Poitou. Dès la fin du mois de février, le camping-car sera en fonctionnement sur les routes.

Il faut en effet que le véhicule soit équipé de tout le nécessaire pour enregistrer les plaintes, ce qui devrait être fait prochainement. Les gendarmes l'ont assuré: cette brigade mobile sera dotée des mêmes outils que des locaux de gendarmerie classiques.

le camping-car servira aux gendarmes à être présents auprès des populations rurales.


Commentaires

-