Villeurbanne: muni d'un couteau et d'un coran, il agresse des policiers en criant "Allah akbar"

Une enquête ouverte

Villeurbanne: muni d'un couteau et d'un coran, il agresse des policiers en criant "Allah akbar"

Publié le :

Mercredi 26 Juillet 2017 - 13:38

Mise à jour :

Mercredi 26 Juillet 2017 - 14:08
Mardi soir à Villeurbanne (Rhône), un homme s'est retranché à son domicile avec un couteau de 40 centimètres de long. Muni de son arme blanche et d'un coran, il s'est jeté sur les forces de l'ordre en criant "Allah akbar" avant d'être maîtrisé.
©Philippe Huguen/AFP
PARTAGER :

Auteur : La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

La scène aurait pu virer au drame. Mardi 25 au soir à Villeurbanne (Rhône), un homme a pris peur en voyant son voisin retranché à son domicile avec un couteau de 40 centimètres de long. Il a alors composé le "17" pour avertir les policiers, lesquels sont intervenus dans la foulée. Une fois sur place, ces derniers ont alors tenté de calmer le forcené en entamant des négociations, en vain. Selon les informations de Lyon Mag, l'individu se serait ensuite jeté sur les forces de l'ordre, muni d'une djellaba, de son arme blanche et du Coran, en criant "Allah akbar" (Dieu est grand en arabe).

Mais fort heureusement, il n'a fait aucun blessé et a été maîtrisé grâce à plusieurs Tasers. Il a ensuite été transporté à l'hôpital où il a été pris en charge et sera interrogé prochainement par les forces de l'ordre sur ses motivations. D'après les informations de l'Express, une enquête en flagrance a été ouverte mardi soir par le parquet de Lyon et les investigations ont été confiées à la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP) du Rhône. Pour le moment, aucune piste n'est écartée.

Pour rappel, la France est encore en pleine menace terroriste. Le 6 juillet dernier, le Parlement a d'ailleurs donné son feu vert à une sixième et, en principe, dernière prolongation de l'état d'urgence, jusqu'au 1er novembre. Soit le temps de voter une nouvelle loi antiterroriste, laquelle a d'ores et déjà été adoptée par le Sénat.

"La menace terroriste demeure à un niveau extrêmement élevé", avait justifié le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb, évoquant les sept attentats déjoués depuis début 2017. "Si l'état d'urgence n'a pas permis d'éradiquer la menace terroriste, il s'est révélé d'une grande utilité", avait-il ajouté.

Auteur : La rédaction de FranceSoir.fr

L'individu se serait jeté sur les forces de l'ordre, muni d'une djellaba de son arme blanche et d'un coran, en criant "Allah akbar".

Commentaires

-