Viol dans la porcherie: un homme condamné pour avoir séquestré et abusé d'une touriste

Viol dans la porcherie: un homme condamné pour avoir séquestré et abusé d'une touriste

Publié le 04/03/2019 à 11:40 - Mise à jour à 11:48
© Damien MEYER / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Un homme de 54 ans a été condamné en Australie pour avoir enlevé et violé une jeune touriste belge en 2017. La malheureuse était retenue enchaînée dans une porcherie. L'accusé a nié les faits.

Elle voulait découvrir l'Australie, mais a croisé la route de son borreau qui lui a fait vivre l'enfer. Un homme de 54 ans a été condamné ce lundi 4 par un tribunal d'Adelaïde (nord de l'île) pour avoir enlevé, séquestré et violé une jeune touriste belge âgée de 24 ans.

Les faits remontent à février 2017 comme le rapporte la presse locale (voir ici). La victime, prénommée Davine, voyage dans le pays sac à dos à l'épaule et essaie de trouver sporadiquement des emplois pour financer son voyage. Elle se fait engager par un certain Gene Bristow qui, sous un faux nom, lui fait miroiter un emploi et un logement. Rendez-vous est pris dans un arrêt de bus où le quinquagénaire vient chercher celle qui pensait trouver un job. Ce sera le début du cauchemar.

L'homme, un fermier de la région, va emmener sa victime dans une porcherie à deux pas de la maison où il vit avec sa femme et ses enfants. Sous la menace d'une arme factice, il la force à se déshabiller et lui enchaîne les mains et les pieds. Le plan du pervers est simple et effroyable: il garde à disposition la jeune femme pour venir assouvir ses pulsions en la violant ce qu'il aurait fait à au moins deux reprises.

Lire aussi - Le pédophile viole un bébé de 12 mois et poste la vidéo sur Internet: 22 ans ferme 

La jeune femme parviendra finalement à contacter ses proches avec son mobile lors d'un moment d'inattention de son bourreau. Le violeur voyant la police arriver, libèrera alors à la hâte sa victime qui ira se réfugier dans un motel.

A la barre, l'homme niera les faits. Il reconnaîtra certes avoir menti à la jeune femme sur son nom et la nature de l'emploi mais assurera que la jeune femme est restée dans la porcherie de sa propre volonté et qu'il ne la séquestrait pas. Il expliquera qu'il l'a finalement conduite dans un motel après qu'elle se soit plainte de la chaleur et des conditions de travail. Il n'a fallu que quelques heures aux jurés pour le reconnaître coupable. Sa peine sera connue vendredi 8.

Voir aussi:

En vacances pour se consoler de la mort de son mari, elle est violée en réunion

L'Australie ferme ses portes aux condamnés pour violences domestiques

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


PARTAGER CET ARTICLE :


La malheureuse était séquestrée dans une porcherie attenante à la maison de son bourreau.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-