Viol et meurtre d'une octogénaire dans le Loiret: un suspect arrêté

Battue à mort

Viol et meurtre d'une octogénaire dans le Loiret: un suspect arrêté

Publié le :

Mercredi 01 Août 2018 - 07:59

Mise à jour :

Mercredi 01 Août 2018 - 08:02
Un homme connu de la justice pour des faits de violences a été arrêté dimanche à Orléans. Il est suspecté d'avoir violé et battu à mort une femme de 89 ans quelques jours plus tôt à Fleury-les-Aubrais (Loiret). Il nie les faits.
© DENIS CHARLET / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Le crime remonte au 25 juillet dernier et l'arrestation à dimanche 29. Mais ce n'est que mardi 31 que le parquet d'Orléans a fait savoir qu'un suspect avait été appréhendé dans l'enquête sur le meurtre de  Ginette Édru, 89 ans.

Le corps de l'octogénaire avait été retrouvé par son aide ménagère à son domicile de Fleury-les-Aubrais (Loiret). L'autopsie avait conclu qu'elle avait été battue à mort avec une très grande violence et était décédée d'une hémorragie cérébrale. Elle aurait également été violée. La maison avait été fouillée mais aucun objet n'aurait été volé. L'enquête explore donc la piste du cambriolage qui a mal tourné.

"D'après les conclusions du pré-rapport d'autopsie, il y a de nombreuses lésions qui ont été constatées sur le corps de la victime. Le décès est essentiellement lié à un traumatisme crânien important. On peut supposer qu'elle s'est débattue, il y a des lésions de défense", a fait savoir la substitut du procureur d'Orléans.

Voir: A 8 mois, la petite fille est battue à mort par son père de 17 ans         

C'est presque par hasard que l'homme a été interpellé. Un mandat d'arrêt européen avait été émis contre lui, ses empreintes digitales ayant été retrouvées sur le lieu du crime. Et celles-ci étaient déjà inscrites au fichier automatisé. L'individu est en effet connu de la justice pour des faits de violence.

Pourtant son identité même pose question. Contrôlé par la brigade anti-criminalité d'Orléans et interpellé sur place dimanche, il vit sous plusieurs alias et n'a fourni que des photocopies de papiers d'identité. Originaire d'Allemagne ou de Roumanie selon France Bleu, il dit résider en France depuis neuf mois et maîtrise le français. Il nie les faits en bloc.

L'homme a été mis en examen pour "homicide volontaire concomitant à un autre crime". Il encourt pour cela la réclusion criminelle à perpétuité.

Lire aussi:

Grigny: une octogénaire séquestrée six mois par des dealers

 

L'homme soupçonné d'avoir battu à mort l'octogénaire est connu pour des faits de violences.

Commentaires

-