Viol: une adolescente victime d'une "tournante" dans le Nord, 11 gardes à vue

Viol: une adolescente victime d'une "tournante" dans le Nord, 11 gardes à vue

Publié le :

Mercredi 04 Avril 2018 - 10:33

Mise à jour :

Mercredi 04 Avril 2018 - 10:41
© DENIS CHARLET / AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Une adolescente de 16 ans affirme avoir été violée par plusieurs personnes lors d'une "tournante" dans un hôtel de Cuincy (Nord). Onze personnes dont une femme ont été placées en garde à vue, suspectées d'être impliquées à des degrés divers.

Onze personnes seraient impliquées à des degrés divers dans le viol collectif d'une adolescente survenu à Cuincy (Nord). Elles ont été placées mardi 3 en garde à vue.

Les faits évoqués sont d'une particulière gravité. La jeune fille aurait été victime d'une "tournante" le 7 mars dernier. Des viols qui se seraient déroulés dans une chambre de l'hôtel Première Classe, situé le long de la D 643, dans cette commune de la banlieue de Douai, rapporte La Voix du Nord.

Lire aussi: #PayeTaPolice: un blog sur la prise en charge des victimes de violences sexuelles

Ce sont donc pas moins de 10 personnes qui ont été interpellées dans la région mardi avant d'être placée en garde à vue. Le onzième suspect était déjà incarcérée à la maison d'arrêt de Douai. On ignorait ce mercredi 4 pour quelle raison ce suspect s'y trouvait (les maisons d'arrêt peuvent héberger des personnes non condamnées en détention préventive ou condamnées à une peine de moins de deux ans). Il a été également placé en garde à vue.

Les enquêteurs devront d'abord s'attaquer à la difficile tâche de définir le rôle de chacun de onze suspects. Tous n'auraient pas violé l'adolescente, certains seraient "seulement" soupçonné d'avoir facilité la commission du crime. Parmi les suspects se trouve une femme.

Le viol est en principe punissable de 15 ans de prison, mais cette peine est portée à 20 ans "lorsqu'il est commis par plusieurs personnes agissant en qualité d'auteur ou de complice" (source legifrance). Une autre circonstance aggravante semble entrer en ligne de compte dans cette affaire, à savoir l'alcoolisation d'au moins certains des suspects. Le viol est également puni de 20 ans de prison "lorsqu'il est commis par une personne agissant en état d'ivresse manifeste ou sous l'emprise manifeste de produits stupéfiants".

Onze personnes ont été placées en garde à vue pour le viol collectif d'une adolescente de 16 ans.

Commentaires

-