Violence en cuisine: une conférence pour protéger les commis

Cauchemar en cuisine

Violence en cuisine: une conférence pour protéger les commis

Publié le :

Lundi 17 Novembre 2014 - 16:07

Mise à jour :

Mardi 18 Novembre 2014 - 11:01
Ce lundi, le guide de restaurants "Fooding" organise à Paris une grande conférence sur le thème des violences en cuisine. L'occasion de parler ouvertement, et avec plusieurs professionnels, des brimades qui corrompent le métier.
©Vincent Kessier/Reuters
PARTAGER :
-A +A

C'est un sujet dont on ne parle pas, ou très peu. Pourtant la violence en cuisine existe. Bizutage, coups, harcèlement sexuel, machisme, racisme, menaces sont autant de violences dont sont parfois victimes les jeunes cuisiniers. Pour lever le voile sur ce thème, le guide de restaurants "Fooding", organise ce lundi une grande conférence sur le thème des violences en cuisine, en collaboration avec le site d'information Atabula, dédié à l'univers de la gastronomie. Face à une violence qu'ils jugent (un peu trop) récurrente dans les cuisines des restaurants, plusieurs chefs français ont décidé de lever 'l'omerta" dans les locaux de Sciences Po à Paris (7e arrondissement). Parmi les intervenants, des chefs de renom (Cyril Lignac, Adeline Grattard, Grégory Marchand, Ludo Lefebvre, etc.) seront présents pour alimenter le débat sur ce sujet.

Il faut "refuser la banalisation des petites violences ordinaires à tendance bizutage" ou considérées "comme des rites initiatiques", écrit le chef Gérard Cagna dans un manifeste signé par cinq "meilleurs ouvriers de France", dont le chef des cuisines de l'Elysée, Guillaume Gomez. Celui qui a cédé en 2005 son restaurant à ses enfants et rendu ses deux étoiles au Michelin, appelle l'ensemble des "grands chefs français à s'élever solennellement contre la violence" en rejoignant le manifeste. Toutefois, il précise que ces pratiques sont le fait d'une minorité.

Cette conférence, animée par Maïtena Biraben, est aussi l'occasion de revenir sur un incident survenu en avril dernier dans les cuisines du Pré-Catelan, un grand restaurant parisien du 16e arrondissement. Dirigé par le chef Frédéric Anton, qui fut un temps juré de Masterchef (TF1), le restaurant a été le théâtre de violences récurrentes. Dans ces mêmes locaux, un apprenti a été volontairement brûlé sur les bras à trois reprises par une cuillère bouillante. Le responsable a depuis été licencié.

"Depuis que j'ai écrit cet article, j'ai reçu des centaines de témoignages" explique Franck Pinai-Rabaroust, rédacteur en chef d'Atabula, qui avait révélé l'information. La forte pression et le jeune âge des chefs sont quelques unes des raisons qui expliqueraient ce phénomène.

Rendez-vous dès 19h15, dans l'amphithéâtre Chapsal de Sciences Po (Paris, 7e arr.). Entrée libre, dans la limite des places disponibles.

De plus en plus de commis subissent des violences en cuisine.

Commentaires

-