Violence raciste à Bastia: 3 "joueurs de couleurs" agressés par plus de 50 individus

Violence raciste à Bastia: 3 "joueurs de couleurs" agressés par plus de 50 individus

Publié le :

Mercredi 19 Septembre 2018 - 13:33

Mise à jour :

Mercredi 19 Septembre 2018 - 14:07
© FRED TANNEAU / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Trois joueurs de football d'origine africaine et un homme d'origine nord-africaine ont été agressés par plus d'une cinquantaine d'individus en Corse dans la nuit de samedi à dimanche. Une des victimes est en réanimation.

Les faits sont d'une extrême gravité. Entre 50 et 80 personnes oint violement agressé trois joueurs de football sous contrat avec le club Furiani-Agliani, près de Bastia, dans la nuit de samedi 15 à dimanche 16, vers 3h30 du matin devant la discothèque Le Pulp, sur le port de Toga, dans la préfecture de Haute-Corse. Les violences, qui se sont poursuivies jusque aux urgences de l'hôpital où les blessés ont été pris en charge avaient un caractère raciste.

Selon les informations du Point, les trois footballeurs, des "joueurs de couleurs", qui fêtaient la victoire obtenue quelques heures plus tôt contre l'équipe de Saint-Malo ont été pris à partie à l'extérieur de la discothèque. Les agresseurs ont lancé de nombreuses insultes racistes à l'encontre des victimes, d'origine africaine, avant de les molester. "Faut les crever ces sales nègres, on n'est plus chez nous", ont été entendues par les policiers qui sont intervenus selon Corse Matin.

Lire - Racisme: un footballeur noir est tabassé en Alsace, il est sanctionné par le District

L’un des joueurs a été secouru par les pompiers dont le camion a été encerclé par les agresseurs. Un camion de CRS et un véhicule de police, venus pour sécuriser les lieux, ont été dégradés avec, pour le véhicule de police, la vitre arrière brisée à la barre de fer. Les policiers ont dû faire usage de gaz lacrymogène pour disperser les assaillants.

Les plus acharnés des agresseurs, au nombre d'une dizaine, ont également tenté de s'en prendre aux victimes alors qu'elles se trouvaient aux urgences de l'hôpital de Bastia. Des policiers se sont interposés et sont parvenus à les repousser au prix de deux blessées dans leurs rangs.

Le joueur le plus sérieusement touché, souffrant d'une luxation de l'épaule, s'est vu prescrire 10 jours d'interruption totale de travail (ITT), les deux autres n'ont pas encore reçu leur certificat médical. Un quatrième homme, d'origine nord-africaine, a également subi des violences qui ont donné lieu pour l'heure à une ITT de 21 jours alors qu'il se trouve toujours en réanimation.

Une enquête a été ouverte pour "participation à un attroupement armé", "dégradations de biens d'utilité publique", "violence volontaire en réunion sur personnes dépositaires de l'autorité publique" et "violences en réunion à caractère raciste". Ce mercredi 19, aucune arrestation n'avait encore eu lieu. Les footballeurs ont porté plainte contre X.

Voir:

Corse: une tentative de règlement de comptes vise le fils de l'ex-leader nationaliste Alain Orsoni

Haines tenaces et beaux rivages: prison avec sursis au procès d'une histoire corse

Corse: un médecin refuse une femme en burqa, son mari le menace

Trois joueurs de football d'origine africaine et un homme d'origine nord-africaine ont été agressés par plus d'une cinquantaine d'individus à Bastia.


Commentaires

-