Violences conjugales: quatre ans de prison pour avoir tabassé sa femme

Violences conjugales: quatre ans de prison pour avoir tabassé sa femme

Publié le :

Mardi 25 Septembre 2018 - 16:42

Mise à jour :

Mardi 25 Septembre 2018 - 16:49
Un homme de 36 ans a été jugé lundi à Beauvais pour des violences conjugales sur sa femme. Il a écopé de 4 ans de prison ferme.
© LOIC VENANCE / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Le prévenu avait déjà écopé de huit mois de prison ferme pour le même motif en 2017. Gérald Herpin, 36 ans, a écopé de quatre ans de prison ferme par le tribunal correctionnel de Beauvais, lundi 24, pour avoir roué de coups sa femme en août dernier.

Comme le rapporte Le Parisien, la victime portait encore sur son visage les stigmates des violences dont elle a été victime lorsqu'elle s'est présentée à la barre du tribunal. Le soir des faits, le 28 août dernier, elle passait la soirée avec son compagnon chez un ami à Lalande-en-Son dans l'Oise. Pour une raison indéterminée, une dispute éclate au sein du couple.

Lire aussi - Appel de 88 personnalités en faveur des victimes de violences conjugales

Le prévenu, qui a dit ne pas se rappeler pourquoi il a commencé à frapper sa compagne, a littéralement tabassé sa victime. Selon ses déclarations, ce sont plus de 70 coups qui vont s'abattre sur la pauvre femme qui va être laissée inconsciente après avoir été tirée par les cheveux. Prise en charge par les secours, la victime sera transportée aux urgences de Beauvais puis au service réanimation du CHU d’Amiens.

"Après avoir tenté de l’interpeller une première fois de manière houleuse, les forces de l’ordre finiront par retrouver l’homme au volant de la voiture de sa compagne. Sans permis, alcoolisé et drogué", fait savoir le quotidien. Mis en examen, il avait été placé en détention provisoire dans l'attente de son procès.

Il faut dire que l'individu a un profil violent. En plus de sa précédente condamnation, il avait notamment frappé une de ses connaissances avec un pied de chaise. Il lui reprochait d'avoir "dragué" sa compagne.

"Je suis trop amoureux d’elle mais je n’ai pas eu assez d’amour en retour donc ça s’est transformé en haine", a lâché le prévenu à la barre alors que le président du tribunal lui brandissait des photos de sa victime au visage tuméfié. Au terme de son procès, il est retourné en détention.

Voir:

Violences conjugales: l'ex-compagne d'un footballeur professionnel témoigne

Violences conjugales: elle est battue pendant 56 ans, son mari condamné

En 2016, plus de 85.000 victimes ont déposé plainte pour violences conjugales

L'homme a porté plus de 70 coups à sa femme.


Commentaires

-