Vitré: battue par son mari, elle était séquestrée depuis novembre 2016

Violences conjugales

Vitré: battue par son mari, elle était séquestrée depuis novembre 2016

Publié le :

Mardi 18 Juillet 2017 - 07:12

Mise à jour :

Mardi 18 Juillet 2017 - 07:17
Battue par son mari depuis plusieurs mois, une femme de 28 ans a été secourue par les gendarmes, samedi en début d'après-midi, à son domicile de Vitré (Ille-et-Vilaine). Lors de son audition, elle a expliqué aux enquêteurs qu'elle était séquestrée depuis le mois de novembre 2016.
©Photo AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Elle a vécu l'enfer. Battue par son mari depuis plusieurs mois, une femme de 28 ans a été secourue par les gendarmes, samedi 15 en début d'après-midi, à son domicile de Vitré (Ille-et-Vilaine). Ce sont des passants qui ont alerté les autorités après avoir repéré la victime, en panique, à sa fenêtre. Selon le procureur de la République, Nicolas Jacquet, elle a déclaré aux enquêteurs être victime de violences habituelles depuis plusieurs années et ne plus avoir la possibilité de quitter le domicile conjugal depuis le mois de novembre 2016.

Un examen médical a ensuite été réalisé et "a confirmé que cette dernière présentait de nombreuses traces de coups et de violences récentes au visage et aux mains mais également des fractures plus anciennes évocatrices de violences habituelles". De plus, "Elle était également amaigrie et présentait des symptômes de dénutrition. L'ITT (interruption totale de travail) a été fixée à 120 jours.

Les gendarmes ont donc attendu le mari à son domicile, lequel est rentré peu de temps après. Immédiatement interpellé puis placé en garde à vue, il a été mis en examen pour "violences habituelles par conjoint et séquestration" et placé sous mandat de dépôt.

Quant aux  trois enfants du couple, âgés de 7, 4 et 2 ans, ils ont été pris en charge par les services sociaux. Aucun ne porte des traces de violence. "L'enquête de voisinage a révélé que le couple était très isolé familialement et socialement. L'information judiciaire permettra d'approfondir la nature et les circonstances des violences et de la séquestration ainsi que leur impact sur la victime et les enfants", a poursuivi le procureur. 

La jeune femme a expliqué aux enquêteurs qu'elle était séquestrée depuis le mois de novembre 2016. (image d'illustration)

Commentaires

-