Vivastreet suspend sa rubrique "Rencontres" face à la polémique

Vivastreet suspend sa rubrique "Rencontres" face à la polémique

Publié le :

Mercredi 20 Juin 2018 - 15:52

Mise à jour :

Mercredi 20 Juin 2018 - 15:57
Face à l'information judiciaire pour proxénétisme aggravé ouverte en mai dernier, le site de petites annonces Vivastreet a pris la décision de suspendre sa rubrique "Rencontres" lundi. Deux plaintes contre X ont en effet été déposées concernant certaines annonces soupçonnées d'être illégales.
© DANIEL MIHAILESCU / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Face aux accusations de proxénétisme aggravé et l'ouverture d'une information judiciaire le 30 mai dernier, Vivastreet a suspendu lundi 18 la rubrique "Rencontres" de son site.

Le deuxième site Internet de petites annonces de France est en effet mis à mal par deux plaintes contre X concernant deux publications soupçonnées d'être illégales.

La section "Rencontres" du site renfermait entre autre deux catégories à travers lesquelles des annonces malveillantes étaient suspectées d'être publiées: "Erotica" et "Erotica Gay".

A voir aussi: Prostitution sur Vivastreet - information contre X pour "proxénétisme aggravé"

"C’est la fin l’impunité sur Internet pour les hébergeurs-proxénètes. L’ouverture de l’information judiciaire (…) a envoyé ce message en direction des proxénètes 2.0 qui, semble-t-il, a été compris. Nous resterons vigilantes et nous n’hésiterons pas à porter plainte contre d’autres hébergeurs qui souhaiteraient prendre la place", s'est réjouit Lorraine Questiaux, déléguée du Mouvement du Nid en Ile-de-France, à 20 Minutes.

Le Mouvement du Nid est une association œuvrant "en faveur et auprès des personnes qui sont dans la prostitution" et qui a porté plainte contre X après la découverte d'une annonce suspecte sur le site, concernant une jeune fille mineure en 2016.

La famille de la jeune fille a d'ailleurs aussi porté plainte. "On interprète cette victoire comme le début d’un changement d’ère", a poursuivi Lorraine Questiaux.

Vivastreet de son côté explique depuis le début de l'affaire avoir toujours interdit la publication de telles annonces. Malgré tout, la rubrique soupçonnée d'héberger de tels services a été effacée du site.

Dorénavant, lorsque les utilisateurs veulent se rendre sur la page, un message automatique apparaît. "En dépit de nos efforts, il a été suggéré que certains utilisateurs font un usage inapproprié de notre site, en agissant d’une manière qui serait contraire à nos conditions générales. En conséquence, nous n’avons pas d’autre choix que de suspendre notre section Rencontres, afin de prévenir tout abus", est-il notamment écrit.

Le site Vivastreet a suspendu la rubrique "Rencontres" de son site après des plaintes contre X pour proxénétisme aggravé.


Commentaires

-