Vosges: le prêtre accusé d'agressions sexuelles ne sera pas jugé

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 28 novembre 2017 - 08:19
Image
Trois mineurs ont été mis en examen pour avoir menacé un prêtre à Toulon
Crédits
© FRANCOIS GUILLOT / AFP/Archives
Un prêtre accusé d'agressions ne sera pas jugé car les faits sont prescrits.
© FRANCOIS GUILLOT / AFP/Archives
Un prêtre de 79 ans ayant exercé dans le diocèse de Saint-Dié a été accusé d'agressions sexuelles, dont une sur mineur par deux hommes. Les faits sont prescrits et il ne sera donc pas poursuivi, mais le procureur a prévenu lundi qu'il engagerait des poursuites si d'autres victimes rapportaient des faits plus récents.

Accusé par deux hommes d'agressions sexuelles dont une sur mineur, le prêtre vosgiens ne sera pas jugé, du moins dans le cadre de ces affaires. Les faits sont en effet prescrits et à moins que d'autres victimes ne se fassent connaître, il n'y aura pas de procès.

La première victime, majeure au moment des faits et aujourd'hui âgée de 45 ans avait signalé à l'évêque de Saint-Dié, diocèse ou exerçait alors le prêtre, avoir été victime d'attouchements sexuels de sa part.

Lire aussi: Après Saint-Etienne, l'évêque de Nancy révèle une autre affaire de pédophilie prescrite

Des déclarations qui auraient entraîné la suspension immédiate du prêtre, désormais âgé de 79 ans, et un signalement à la justice de la part de son supérieur. La médiatisation de l'affaire avait poussé une seconde victime présumée, également âgée de 45 ans, à révéler avoir elle-même été victime "d'attouchements sexuels, de caresses sur le sexe" alors qu'elle était sous la douche à la cure de Remiremont, à l'âge de 15 ans, a fait savoir le procureur de la République d’Epinal, cité par France Bleu.

Pour ces faits présumés, qualifiables d'agression sexuelle par une personne ayant autorité sur la victime, le prêtre aurait pu encourir jusqu'à sept ans de prison. Mais les faits sont prescrits. La loi prévoit en effet une prescription de six ans pour les agressions sexuelles sur personne majeure, et de 20 ans après la majorité d'une victime mineure (soit jusqu'à ses 38 ans). Un délai que certains souhaitent voir allongé.

Lire aussi: Viols sur mineurs: "consensus" autour de l'allongement du délai de prescription

"Si d’aventures, d’autres victimes venaient à se faire connaître pour des faits non prescrits, j’engagerai des poursuites contre le prêtre", a toutefois prévenu le procureur qui s'est "interrogé" sur la défense de ce-dernier, à savoir que"ce sont des gens qui prennent leurs désirs pour la réalité".

À LIRE AUSSI

Image
Trois mineurs ont été mis en examen pour avoir menacé un prêtre à Toulon
Pédophilie: un prêtre mis en examen pour avoir abusé sexuellement d'une quarantaine d'enfants en Guinée
Un prêtre âgé de 74 ans a été mis en examen jeudi. Il est accusé d'avoir abusé sexuellement d'une quarantaine d'adolescents pendant une dizaine d'années lors d'une mis...
11 septembre 2017 - 13:38
Société
Image
Trois mineurs ont été mis en examen pour avoir menacé un prêtre à Toulon
Procès du cardinal Barbarin: à l'origine, une vaste et longue affaire de pédophilie
Alors que le procès pour non-dénonciation d'agressions sexuelles sur mineurs du cardinal Barbarin se profile, l'affaire qui en est à l'origine est toujours en cours. ...
19 septembre 2017 - 20:13
Société
Image
Mgr Georges Pontier, archevêque de Marseille, le 12 avril 2016 à Paris
Pédophilie dans l'Eglise: "Rien ne peut nous dispenser" d'aider la justice
Le président de la Conférence des évêques de France, Mgr Georges Pontier, a redit mardi que "rien" ne pouvait dispenser l'Eglise d'"aider la justice" en matière de lut...
28 mars 2017 - 12:48