VTC/Loti: plus de 100 véhicules stationnés Porte Maillot

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
Publié le 11 février 2016 - 09:05
Image
Manifestation de chauffeurs de VTC et LOTI à Paris.
Crédits
©Thomas Samson/AFP
Selon les chauffeurs de VTC, 10.000 emplois seraient menacés par les nouvelles mesures.
©Thomas Samson/AFP
Les chauffeurs de Loti et de VTC étaient à nouveau mobilisés ce jeudi matin à Paris pour protester contre les mesures concédées par le gouvernement aux taxis. Plus d'une centaine de véhicules ralentissaient, en début de matinée, la circulation Porte Maillot.

Plus d'une centaine de véhicules de tourisme avec chauffeur (VTC) et des transports collectifs Loti étaient stationnés jeudi matin vers 06h30, Porte Maillot, dans l'ouest parisien, sans toutefois gêner la circulation, a constaté un journaliste de l'AFP sur place.

"Il y a 150 à 200 véhicules", a assuré de son côté la secrétaire générale du syndicat FO des employés de Transports publics de personnes, Hakima Guechi, qui attend jusqu'à un millier de véhicules plus tard dans la matinée. Il était prévu qu'un cortège aille jusqu'à la Place de l'Etoile.

Les VTC et Lotis sont toujours mobilisés pour défendre "10.000 emplois", ceux qui pourraient disparaître si le gouvernement met effectivement en place les mesures annoncées fin janvier aux taxis, les concurrents des Lotis. Le mouvement devait prendre de l'ampleur jeudi avec le renfort de Force ouvrière (FO).

La branche transport de FO, premier syndicat à rejoindre le mouvement, demande une "table ronde" autour du médiateur nommé par le gouvernement, regroupant taxis, VTC, Lotis, mais aussi trois ministères (Intérieur, Bercy, Transports), a indiqué son secrétaire général, Patrice Clos.

Sous-traitants de plateformes de réservation type Uber, VTC et autres "capacitaires" de la loi sur les transports intérieurs (les "Loti") sont accusés par les taxis de concurrence illégale dans le transport du public. Les VTC et les Lotis demandent le retrait des mesures annoncées par le Premier ministre Manuel Valls après un précédent mouvement des chauffeurs de taxis fin janvier.

Manuel Valls avait décidé un renforcement des contrôles sur les Lotis, accusés par les taxis d'effectuer des courses individuelles au mépris de la loi d'orientation sur les transports intérieurs (Loti) de 1982. Les VTC et les Lotis arguent que ces mesures menacent 10.000 emplois, dont de nombreux jeunes issus de banlieues et de quartiers réputés difficiles.

 

À LIRE AUSSI

Image
Un téléphone affichant l'application Uber.
Uber France et ses dirigeants jugés pour l'application UberPOP
Un nouveau procès d'Uber débute ce jeudi, sur fond d'une forte opposition entre taxis, VTC et autres applications de transport. L'entreprise et ses dirigeants sont not...
11 février 2016 - 08:42
Tendances éco