Vueling: la compagnie aérienne prive une jeune polyhandicapée de son fauteuil spécialisé

Vueling: la compagnie aérienne prive une jeune polyhandicapée de son fauteuil spécialisé

Publié le :

Mardi 18 Juillet 2017 - 09:54

Mise à jour :

Mardi 18 Juillet 2017 - 10:08
©Facebook
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Lors d'un vol Barcelone-Paris, une jeune polyhandicapée de 18 ans a été contrainte de voyager allongée sur les genoux de sa mère après avoir été privée de son fauteuil spécialisé. La compagnie aérienne Vueling n'a pas accepté qu'elle se place avec au premier rang, au risque de mettre "en danger la sécurité des autres passagers dans le cas d'une évacuation".

Alors qu'elle venait de fêter son 18e anniversaire à Barcelone, une jeune polyhandicapée a vécu un calvaire lorsqu'elle a voulu rentrer chez elle, à Paris le 14 juillet dernier. En effet, la compagnie aérienne Vueling, avec laquelle elle voyageait, n'a pas accepté qu'elle prenne place à bord de l'appareil avec son siège spécialisé, pourtant indispensable à sa bonne tenue. Par conséquent, la jeune femme, dont la motricité et la tonicité son équivalentes à celles d'un bébé de trois mois, a été contrainte de s'allonger sur les genoux de sa mère pendant toute la durée du vol.

Pourtant, tout avait été envisagé à l'avance. "J'avais mis trois mois à tout organiser. J'ai contacté la compagnie Vueling pour connaître les dimensions de leurs sièges et faire réaliser un équipement sur mesure par un orthoprothésiste", a confié la maman Amarantha Bourgeois au Parisien. Lors de cet entretien, elle est également revenue sur le trajet aller qui s'était visiblement passé sans encombre. "Le personnel navigant a un peu tiqué car le siège ne rentrait pas à cause du dossier du siège de devant. Finalement, avec l’accord du commandant de bord, ils nous ont installées au premier rang où les places sont un peu plus larges et nous avons bien voyagé", a-t-elle indiqué.

Mais le trajet retour, lui, a été vécu comme un véritable cauchemar. Le pilote n'a pas voulu les installer au premier rang car le siège de la jeune femme pouvait mettre "en danger la sécurité des autres passagers dans le cas d'une évacuation". Pour la mère de famille, c'est l'incompréhension. Et face à ses demandes incessantes, le commandant de bord a perdu patience, les menaçant même de les débarquer de l'appareil.

Un compromis a finalement été trouvé entre la mère et le pilote, lequel a laissé la famille s'installer à bord. Mais rien n'avait changé pour autant. La jeune femme, qui se trouvait sans son siège, devait être assise lors du décollage et de l'atterrissage, passant le reste du voyage allongée sur les genoux de sa mère. Une position qui lui a provoqué trois crises d'épilepsie pendant le vol.

"Pourquoi est ce que j'ai passé autant de temps avec Vueling au téléphone, sur un numéro surtaxé, pour au final ne pas pouvoir utiliser le siège fait sur-mesure et devoir me résigner à faire voyager ma fille dans les pires conditions? Je suis très en colère. La plupart des passagers à mes côtés l'étaient autant que moi. C'est inadmissible", a écrit sa mère dans un long message Facebook. Suite à quoi, la compagnie aérienne a présenté des excuses, indiquant d'une enquête avait été ouverte. 

La jeune femme n'a pas pu voyager avec son fauteuil spécialisé.

Commentaires

-