Yassine Belattar insulté et propos racistes : Nocibé suspend Alain Bizeul

Yassine Belattar insulté et propos racistes : Nocibé suspend Alain Bizeul

Publié le 28/02/2019 à 19:50 - Mise à jour le 01/03/2019 à 10:30
© LUDOVIC MARIN / POOL/AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Le groupe Nocibé s'est désolidarisé ce jeudi des propos racistes et insultants envers Yassine Belattar tenus par son directeur Marketing Alain Bizeul sur Twitter. Celui-ci aurait été suspendu alors que des appels au boycott de la marque se sont multipliés [Mise à jour vendredi 1er mars: l'agence de communication représentant Alain Bizeul nous a contacté pour un démenti].

La célèbre marque de produits de beauté Nocibé a été pointée du doigt suite aux propos racistes tenus sur Twitter par l'un de ses principaux cadres. Face à la polémique et à des appels au boycott, l'entreprise a annoncé la suspension de l'intéressé, ce qui n'a pas calmé les esprits.

L'affaire a débuté le 19 février avec l'annonce du chroniqueur Yassine Belattar de son départ de LCI suite à une interview d'Eric Zemmour diffusée sur la chaîne et dans laquelle le polémiste mettait en cause l'islam et l'immigration de masse comme "terreau" de l'antisémitisme.

Au message publié par Yassine Belattar sur Twitter a réagi un certain Alain Bizeul, en ces termes: "Bon débarras pourriture d'islamiste". S'en est suivi un échange fleuri avec un autre internaute conclu par un "va te faire enc... sale put... d'islamiste de merde. Tu dois avoir l'habitude avec ta famille de dégénérés".

Voir: Conseil présidentiel des Villes - pour Valls, la nomination de Belattar est "une faute"

L'auteur de ces charmants commentaires a été identifié comme le directeur marketing de Nocibé. S'en est donc suivie une vague de protestation contre l'entreprise. Un commentaire présenté comme posté sur son profil Linkedin a également été exhumé. Son auteure explique qu'Alain Bizeul avec qui elle a travaillé"n'aime pas les arabes". L'authenticité de cet extrait était cependant ce jeudi soir sujette à caution [attention: à ce sujet, consulter la mise à jour en fin d'article] puisque le compte Linkedin en question a été supprimé. Alain Bizeul a également changé d'adresse sur Twitter, passant à un compte privé.

La marque a tenté de calmer la polémique en déclarant: "Alain Bizeul a pris des positions à titre privé sur Twitter. Nous ne cautionnons aucunement ces propos en totale contradiction avec nos valeurs et ils n’engagent en rien Nocibé". Selon plusieurs sources, il aurait été suspendu ce jeudi.

Chroniqueur et humoriste controversé, Yassine Belattar a parfois été présenté comme islamiste ou proche de l'idéologie des frères musulmans autant par des figures conservatrices que des personnalités défendant une vision restrictive de la laïcité. On lui reproche notamment de faire passer les critiques de l'extrémisme pour des attaques contre les musulmans ou de se réfugier dans la victimisation. Lui dénonce un harcèlement sans preuve.

Mise à jour vendredi 1er mars, à 10h30:

L'agence de communication représentant Alain Bizeul nous a contacté ce vendredi matin pour démentir la véracité du commentaire Linkedin mentionné ci-dessus ("n'aime pas les arabes"). Il s'avère en effet que l'image présentée comme une capture d'écran de celui-ci est un montage créé de toutes pièces par un internaute qui revendique une "blague". Il s'agit donc bien d'une fausse information, que nous avons choisi de corriger plutôt que de faire disparaître, par souci de transparence envers nos lecteurs. 

Lire aussi:

L'humoriste Yassine Belattar placé en garde à vue après des "insultes" contre des policiers

LCI: échange musclé entre Yassine Belattar et David Pujadas au sujet des attentats et de l'islam

Yassine Belattar accuse sur Twitter un journaliste de battre sa femme, le couple estime avoir été menacé par l'humoriste

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


PARTAGER CET ARTICLE :


Nocibé est dans tourmente après que son directeur marketing a insulté Yassine Belattar.

Annonces immobilières

Fil d'actualités Société




Commentaires

-