Yonne: elle refuse de faire l'amour, il la poignarde à mort

Yonne: elle refuse de faire l'amour, il la poignarde à mort

Publié le :

Mercredi 05 Décembre 2018 - 19:17

Mise à jour :

Mercredi 05 Décembre 2018 - 19:18
Mardi, un homme de 44 ans a été condamné à 20 ans de prison pour avoir tué sa femme une nuit de 2015. L'épouse avait refusé une relation sexuelle alors que son mari était fortement alcoolisé et pressant.
© LOIC VENANCE / AFP
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Elle s'est refusée à lui. Il ne l'a pas supporté et l'a poignardée en plein cœur. Franck Savoia, 44 ans, a été reconnu coupable mardi 4 du meurtre de son épouse après qu'elle l'ait repoussé, comme le rapporte L'Yonne républicaine. L'époux exigeait de faire l'amour dans la nuit du 1er au 2 avril 2015 à Joigny (Yonne) après avoir bu une dizaine de bières. Il a alors plongé dans le thorax de la malheureuse avant d'appeler les secours auxquels il expliquera qu'"elle ne voulait pas. Elle était chiante, elle ne voulait jamais".

Dans le box des accusés, c'est aussi le profil inquiétant du meurtrier qui a été disséqué lors du procès. Né handicapé avec une main gauche atrophié, cette difformité aura une telle influence sur lui qu'elle le poussera à développer une personnalité "immature (…) avec une très faible tolérance à la frustration" selon l'expertise psychiatrique qui précise que "le sexe est un moyen de dominer la femme, de l’humilier. Il a un compte à régler avec les femmes".

Alors qu'il avait à peine 20 ans, l'accusé –en1995– avait déjà été condamné pour viol et agression sexuelle. En 2001, il avait également attaqué une voisine en l'aspergeant de gaz lacrymogène, avant de se cogner la tête contre une vitre ce qui l'avait conduit en internement d'office en psychiatrie.

Lire aussi - Cher: un chasseur tire une balle dans la gorge de son épouse par accident

Lors de son procès, il a dans un premier temps nié son intention criminelle: "Je ne voulais pas la tuer. Juste lui faire peur". Une défense présentée… le lendemain de ses premiers aveux où il avait reconnu avoir agi par "rage".

Les jurés ont donc suivi l'analyse de l'avocat général voyant dans ce meurtre le résultat de "la frustration d’un rapport sexuel repoussé, l’alcoolisation massive et l’humiliation". Alors que l'accusé risquait la perpétuité, il a finalement été condamné à 20 ans de prison avec une mesure de sûreté des deux tiers.

Voir aussi:

Le père incestueux voulait épouser sa fille de 16 ans

L'épouse surprend un homme à moitié nu avec le chien, il venait de coucher avec le mari

Le mari a été condamné pour avoir tué sa femme qui refusait de faire l'amour.


Commentaires

-