Yonne: le village d'Etais-la-Sauvin privé d'eau potable depuis deux ans

Yonne: le village d'Etais-la-Sauvin privé d'eau potable depuis deux ans

Publié le :

Mercredi 22 Août 2018 - 14:00

Mise à jour :

Mercredi 22 Août 2018 - 14:03
Le petit village d'Etais-la-Sauvin, en Bourgogne, est privé d'eau potable depuis maintenant deux ans. Un pesticide utilisé par les agriculteurs des environs serait en cause. Pourtant, ces derniers ne semblent pas enclin à réduire leur utilisation de métazachlore et encore moins à passer à l'agriculture biologique.
© ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Les 840 habitants d'Etais-la-Sauvain vivent sans eau potable depuis deux ans. Ce petit village de l'Yonne est en effet soumis à un arrêté préfectoral qui interdit formellement aux habitants de consommer l'eau jaunâtre qui sort de leur robinet.

De la Cristaline est donc distribuée "en quantités industrielles" par la mairie. Ces petites bouteilles servent d'ailleurs aussi bien aux particuliers d'au boulanger ou au gérant du restaurant du bourg qui "dilue son pastis dans de la Cristaline".

"Dans les foyers, on lave la salade à la Cristaline, la tétine du bébé aussi, et les enfants prennent des douches plutôt que des bains, pour éviter d’ingurgiter trop d’eau courante", énumère ainsi Le Monde.

A voir aussi: Guadeloupe - à Goyave, l'eau polluée depuis plus de deux mois redevient potable

Tout est parti d'une analyse de la nappe phréatique alimentant le village effectuée par l'ARS (Agence régionale de santé) en octobre 2016. Celle-ci a révélé la présence trop importante de nombreux pesticides, parmi eux le métazachlore.

Selon le maire, les pesticides viennent "à 98%" de chez un certain François Durand. "C'est un agriculteur qui habite sur la commune voisine, dans le département de la Nièvre. Il traite ses champs, en toute légalité certes, mais ses eaux arrivent dans notre captage. C’est aussi simple que ça", a expliqué l'édile Claude Macchia.

Mais l'agriculteur ne l'entend pas de cette oreille et estime que le maire "se trompe de cible", en pointant du doigt les agriculteurs de la commune (dont certains font partie du conseil municipal) qui utilisent aussi du métazachlore.

"C’est plus simple d’incriminer quelqu’un d’ailleurs", assure François Durand qui indique par ailleurs qu'il détient "la preuve absolue" qu'il n'est pas responsable. "Une étude a été confiée en 2017 à la chambre d’agriculture de l’Yonne pour déterminer l’origine des pesticides. Pourquoi les résultats n’ont-ils jamais été publiés?", questionne t-il. Le document sera dévoilé à la mi-septembre.

En attendant, la situation ne change pas pour les habitants, toujours privés d'eau. Un agriculteur bio de la commune, Rémy Moulin, pense lui aussi que François Durand n'est pas le seul responsable "vu les doses détectées".

Il a d'ailleurs incité ses confrères à se tourner vers l'agriculture biologique ou au moins à réduire l'utilisation de pesticides afin de pouvoir à nouveau utiliser l'eau du robinet. "Je n’ai reçu que des sourires moqueurs, et un agriculteur qui est un élu m’a dit «t’as qu’à faire comme nous, bois du rouge »", a-t-il regretté.

Etais-la-Sauvin a finalement été raccordée au réseau de la Fédération des eaux Puisaye-Forterre, une ville voisine. "La Fédération n’est pas en capacité d’alimenter Etais à 100 %", a cependant affirmé la préfecture en pointant du doigt les équipements vétustes. Malgré ce nouveau raccordement, les habitants ne sont donc toujours pas autorisés à utiliser l'eau de leur robinet.

L'administration craint en fait que le maire d'Etais-la-Sauvin ne rouvre les vannes de l'eau contaminée au métazachlore. Un bras de fer qui ne semble donc pas prêt de prendre fin.

A lire aussi:

La canicule en Europe : incendies, pollution et horloge cassée

France Nature Environnement dénonce la pollution des ferries et navires en Corse

Ariège: 18.000 habitants privés d'eau potable après les intempéries

Les habitants d'Etais-la-Sauvin sont privés d'eau potable depuis deux ans.


Commentaires

-