Yvelines: 10 ans après, un faux chauffeur de taxi jugé pour viol

Il nie les faits

Yvelines: 10 ans après, un faux chauffeur de taxi jugé pour viol

Publié le :

Mercredi 02 Mai 2018 - 12:12

Mise à jour :

Mercredi 02 Mai 2018 - 12:19
Un faux chauffeur de taxi est jugé pour viol à partir de ce mercredi à la cour d'assises des Yvelines pour des faits qui remontent à dix ans. Il est soupçonné d'avoir abusé d'une jeune femme qui l'avait prise pour un vrai taxi en février 2008.
© DAMIEN MEYER / AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Dix ans plus tard, le suspect de l'affaire est jugé à partir de ce mercredi 2. Une enquête pour viol a été ouverte en 2008 après qu'une jeune suédoise de 19 ans a dit avoir été victime d'abus sexuels à la sortie d'une boite de nuit située sur les Champs-Elysées.

La jeune femme était montée dans la voiture d'un homme, persuadée que c'était un taxi, et avait demandé à être déposée à quelques rues de là.

Mais le conducteur du véhicule était sorti de Paris et avait conduit sa passagère jusqu'à Orgeval, dans les Yvelines. Dans un champ, il avait violé la jeune femme avant de l'abandonner à moitié nue.

A voir aussi: Viol et meurtre d'Angélique - "bouleversé", David Ramault risque de se suicider

Malgré un portrait-robot de l'agresseur et des relevés de traces ADN, aucun suspect n'avait jamais été arrêté et la justice avait finalement prononcé un non-lieu en 2012.

Mais en décembre 2015, rebondissement inattendu: un rapprochement est fait entre l'ADN retrouvé et un homme, agent d'entretien portugais âgé d'une quarantaine d'années, jusque-là condamné pour des petits délits.

C'est en fait une amende oubliée et le FNAEG (fichier national automatisé des empreintes génétiques) qui ont permis d'identifier le principal suspect de l'affaire comme l'a révélé France Bleu Paris.

L'homme nie cependant catégoriquement les faits. Il dit ne jamais s'être fait passer pour un chauffeur de taxi. Quant au viol, l'homme a assuré que la relation sexuelle qu'il avait eue avec la jeune femme était consentie.

Le verdict sera rendu vendredi 4 à la cour d'assises des Yvelines à Versailles, l'homme risque jusqu'à 15 ans de prison ferme.

Dix ans après les faits un suspect est jugé dans une affaire de viol dans les Yvelines.

Commentaires

-