Yvelines: des adolescentes homosexuelles agressées dans le RER

Conflans-Sainte-Honorine

Yvelines: des adolescentes homosexuelles agressées dans le RER

Publié le :

Samedi 10 Février 2018 - 11:13

Mise à jour :

Samedi 10 Février 2018 - 11:15
Un groupe d'adolescents s'en est pris à deux jeunes filles homosexuelles alors qu'elles étaient dans le RER A vendredi, dans les Yvelines. Les policiers sont intervenus en gare de Conflans-Sainte-Honorine et ont arrêté sept jeunes.
© PATRICK KOVARIK / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Les deux jeunes filles âgées de 17 et 18 ans sont "choquées". Elles ont été agressées vendredi 9 alors qu'elles étaient dans le RER A en direction de Conflans-Sainte-Honorine, dans les Yvelines. Elles ont été les cibles d'un groupe de jeunes, tous âgés de 17 ans, qui les ont agressées en raison dans leur homosexualité.

Selon un source proche de l'enquête citée par Franceinfo, elles ont été bousculées violement. Leurs agresseurs leur ont aussi tiré les vêtements et les cheveux. "P****** de lesbiennes", "vous baisez?"… les deux jeunes filles ont également expliqué avoir dû subir des insultes homophobes.

A voir aussi: Californie - une patissière peut refuser de vendre un gâteau de mariage à des homosexuels

Les policiers ont finalement interpellé le petit groupe de sept personnes, toutes âgées de 17 ans. Après avoir tous été arrêtés pour violences volontaires en raison de l'orientation sexuelle, deux ont été placés en garde à vue.

"Choquées" mais pas blessées, les jeunes filles ont porté plainte dans la soirée. L'enquête a été confiée au commissariat de Conflans-Sainte-Honorine, les cinq membres du groupe d'agresseurs qui n'ont pas été placés en garde à vue seront bientôt convoqués par la police et entendus comme témoins dans l'affaire. Aucun des sept agresseurs, pour la plupart originaires du Val-d'Oise, n'était auparavant connu des forces de l'ordre.

Pour rappel, la loi française puni de trois ans d'emprisonnement et de 45.000 euros d'amende maximum les "violences ayant entraîné une incapacité de travail inférieure ou égale à huit jours ou n'ayant entraîné aucune incapacité de travail".

Les deux jeunes filles étaient dans le RER A lors de leur agression.

Commentaires

-