Yvelines: elle laisse son chien mourir de faim et de soif pendant trois semaines

Yvelines: elle laisse son chien mourir de faim et de soif pendant trois semaines

Publié le :

Dimanche 25 Juin 2017 - 17:39

Mise à jour :

Dimanche 25 Juin 2017 - 17:44
©Damien Meyer/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Appelés par des voisins inquiets, les gendarmes de Houdan (Yvelines) ont découvert vendredi dans un appartement insalubre le cadavre d’un chien, mort de faim et de soif après que sa propriétaire l’a laissé trois semaines seul. Elle est poursuivie pour acte de cruauté envers un animal.

La propriétaire de la pauvre bête devra répondre de son acte devant le tribunal correctionnel. Vendredi 24, les gendarmes de Houdan (Yvelines) ont été appelés par des personnes ayant remarqué la porte entrouverte de l’appartement d’une voisine. Ils ont donc fouillé les lieux, découvrant une habitation dans un état d’insalubrité avancé, des excréments jonchant le sol, rapporte Le Parisien.

Mais ce qui les attendait dans la cuisine fermée à clé était pire. Après avoir réussi à ouvrir la porte, les militaires ont découvert le corps d’un chien de race briard, mort vraisemblablement depuis plusieurs jours.

Et pour cause, sa propriétaire avait quitté les lieux depuis trois semaines. C’est donc de faim et de soif que l’animal est mort. Ambulancière de profession, la locatrice des lieux aurait expliqué durant sa garde à vue quitter régulièrement son domicile insalubre pour loger un temps chez des amis, laissant son chien, Wax, sur place. Selon les informations du quotidien, elle n’aurait pas réalisé la gravité de son geste.

Ce sera donc au tribunal correctionnel de Versailles de lui expliquer puisqu’elle doit y comparaître en novembre prochain pour acte de cruauté envers un animal. Elle y croisera l’association Stéphane Lamart pour la défense des droits des animaux qui a décidé de se constituer partie civile.

Selon l’article 521-1 du code pénal, de tels actes peuvent être punis de deux ans d'emprisonnement et de 30.000 euros d'amende. Si l’animal a survécu, il peut être confisqué et son propriétaire peut se voir interdire à vie la détention d’un autre animal.

L’été est régulièrement le théâtre de faits-divers dans lesquels des animaux sont laissés en pleine chaleur dans des véhicules. Mais dans ces cas-là il ne s’agit ni d’un acte de cruauté ni d’un acte de mauvais traitement. Il s'agit d'une atteinte involontaire à la vie et à l'intégrité d'un animal (lire ici notre article sur le sujet et retrouvez ici notre dossier sur les droits des animaux).

La propriétaire de l'animale risque jusqu'à deux ans de prison et 30.000 euros d'amende.

Commentaires

-