Yvelines: un petit garçon meurt noyé, un second dans un état grave

Yvelines: un petit garçon meurt noyé, un second dans un état grave

Publié le :

Jeudi 10 Mai 2018 - 10:22

Mise à jour :

Jeudi 10 Mai 2018 - 10:24
Deux enfants ont été repêchés par des plongeurs après avoir passé plusieurs minutes sous l'eau, à Carrières-sous-Poissy dans les Yvelines. Un petit garçon est mort noyé. Son camarade a été hospitalisé dans un état critique.
©Joel Klamar/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un petit garçon est mort noyé mercredi 9 au soir dans un parc de Carrières-sous-Poissy dans les Yvelines. Il est tombé dans un étang avec un camarade et les plongeurs n'ont pu les remonter qu'une vingtaine de minutes plus tard. Ils ont passé tout ce temps sous l'eau et ont été repêchés en arrêt cardio-respiratoire.

Malgré les nombreuses tentatives des pompiers pour le ranimer, le premier enfant est décédé. Le cœur du second a pu repartir mais il a dû être héliporté en état d'urgence absolue dans un centre hospitalier parisien.

Le deuxième petit garçon se trouvait toujours ce jeudi 10 au matin dans un état critique, à l'hôpital Necker à Paris.

Selon Le Parisien, les deux enfants étaient âgés d'une dizaine d'années. Ils jouaient avec deux autres camarades dans le parc du peuple de l'herbe quand le drame, aux circonstances encore très floues, s'est produit.

Lire aussi: Yvelines - la mère recherchée après le décès de son fils retrouvée morte noyée

Des témoins ont expliqué qu'ils sont restés une vingtaine de minutes sous l'eau. Les forces de l'ordre devraient interroger ces personnes pour comprendre ce qui a pu se passer, comment les victimes sont tombées dans l'eau.

Le parc du peuple de l'herbe dispose de deux étangs artificiels interdits à la baignade. Le site a été aménagé dans une ancienne carrière en friche de plusieurs hectares et n'a ouvert au public qu'en juin 2017. Cet accident tragique est le premier drame de ce type qui s'y produit.

Un petit garçon est mort noyé mercredi dans les Yvelines, et un autre, qui l'accompagnait, se trouvait toujours dans un état critique ce jeudi matin.


Commentaires

-