Vague de suicides dans la police: 3 morts en 24 heures

Vague de suicides dans la police: 3 morts en 24 heures

Publié le :

Mercredi 16 Janvier 2019 - 16:49

Mise à jour :

Mercredi 16 Janvier 2019 - 17:01
© Bertrand GUAY / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Trois policiers se sont donné la mort en 24 heures, tous avec leurs armes de service. L'une des victimes était même conseiller municipal de Saint-Omer (Pas-de-Calais) et référent LREM dans le département.

C'est une série noire sur un intervalle de temps très bref qui vient d'endeuiller la police française. Comme le rapporte le site spécialisé Actu 17 (voir ici), trois agents des forces de l'ordre se sont suicidés en l'espace de 24 heures.

Mardi 15, un gardien de la paix de la Brigade anti-criminalité (BAC) de l'Haÿ-les-Roses dans le Val-de-Marne s'est donné la mort avec son arme de service. Agé de 26 ans et père de famille, il a été retrouvé mort à son domicile de Brunoy dans l'Essonne.

Ce mercredi 16 à 6h30, c'est un CRS de Saint-Omer (Pas-de-Calais) qui s'est suicidé, lui aussi avec son arme de service. Actu 17 relate un troisième cas, toujours ce mercredi 16 visiblement, d'un policier de 37 ans affecté à la Compagnie de sécurisation générale appartenant à la Brigade des réseaux franciliens (BRF, en charge de la sécurité dans les transports en commun de la région parisienne). L'homme s'est tué avec son arme de service, à son domicile, sans précision du lieu.

Lire aussi - Gilets jaunes: le Préfet de police rappelle les conditions d'utilisation du Flashball

Le CRS qui s'est donné la mort dans le Pas-de-Calais, Stany Specq, avait également une activité politique au niveau local: conseiller municipal de Saint-Omer (il avait même été adjoint au maire entre 2008 et 2014) il était aussi référent La République en Marche dans le Pas-de-Calais.

En 2017, 35 policiers se sont donné la mort. Depuis le début de l'année, ils sont sept à s'être suicidés.

Voir aussi:

"Gilets jaunes": "La police n'a pas besoin de cagnotte", selon son patron

L'Intérieur confronté à une fronde dans la police dans le sillage des "gilets jaunes"

Trois policiers ont mis fin à leurs jours en 24 heures.


Commentaires

-