Gard: des plaisantins jettent sa petite amie dans une piscine, il leur tire dessus au fusil et distribue les coups

Gard: des plaisantins jettent sa petite amie dans une piscine, il leur tire dessus au fusil et distribue les coups

Publié le :

Lundi 24 Juillet 2017 - 09:05

Mise à jour :

Lundi 24 Juillet 2017 - 09:19
La presse locale rapporte qu'une fête privée dans le Gard a dégénéré de manière étrange lorsqu'un homme qui n'a pas apprécié que l'on jette sa copine dans la piscine a ouvert le feu sur des invités avant de frapper sa mère... et la petite amie en question. Il était visiblement ivre.
©Frédéric Bisson/Flickr
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

C'est un mélange d'alcool et de bêtise qui a provoqué les faits qui auraient pu se finir beaucoup plus mal, malgré un bilan de plusieurs blessés. Une bagarre générale s'est déclenchée dans une fête privée et s'est finie à coups de fusil à Saint-Paul-les-Fonts dans le département du Gard.

C'est le quotidien Le Dauphiné libéré qui rapporte les faits: lors d'une fête se tenant dans un pavillon en l'honneur des 20 ans de l'un des fils de la famille organisatrice, le grand frère âgé de 28 ans a déclenché une rixe. La cause? Il était venu à la fête accompagné de sa petite amie qui, dans l'euphorie de la soirée, se retrouvera jetée dans la piscine par des participants qui voulaient s'amuser.

Le grand frère n'a visiblement pas apprécié. Pourquoi pas. Il aurait pu faire part de son mécontentement, ou même rudoyer les plaisantins. Il a préféré la manière forte. Il rentre à l'intérieur du pavillon familial et en ressort armé d'un fusil dont il fera immédiatement usage à deux reprises, blessant deux personnes. Sa compagne et sa propre mère essaient alors de le calmer. Sans succès: la première finit brutalement giflée, la deuxième reçoit (sans que l'on sache si le geste est volontaire ou non) un coup de crosse dans la mâchoire qui lui fait sauter une dent.

L'homme finit par jeter son arme et prendre la fuite en voiture et pour cause: c'est maintenant sa mère ulcérée par sa blessure qui se met à frapper son fils. Il percutera au passage deux autres véhicules. Les gendarmes partent alors à sa poursuite. Ils finiront par le retrouver dans l'appartement d'une autre jeune femme, une "amie".

Placé en garde à vue, avec un passage préalable par la case "cellule de dégrisement", l'homme a été relâché et sera jugé devant le tribunal correctionnel de Nîmes en fin d'année.

Les gendarmes finiront par cueillir l'homme qui s'était réfugié chez une autre amie.

Sur le même sujet, la rédaction vous propose:



Commentaires

-