Accident médicaux: une association déplore le manque de transparence

Accident médicaux: une association déplore le manque de transparence

Publié le :

Vendredi 06 Février 2015 - 15:43

Mise à jour :

Vendredi 06 Février 2015 - 20:14
Si les accidents médicaux seraient responsables chaque année de plusieurs milliers de décès en France, selon les estimations, les données sont encore loin d'être précises. Pour améliorer la situation, l'association "Le Lien" demande davantage de transparence.
©Swoan Parker/Reuters
PARTAGER :
-A +A

Les chiffres donnent le vertige. Chaque année en France, des dizaines de milliers de patients décèderaient des suites d'accidents médicaux (problèmes liés aux médicaments, fautes de pratiques ou infections nosocomiales liées aux soins). Mais ces estimations sont toutefois loin d'être précises. Et pour cause: généralement, les données sont déduites d'études américaines et non françaises. Afin d'enrayer cette situation, l'association de défense des victimes d'infections nosocomiales et d'erreurs médicales "Le Lien" réclame davantage de transparence sur ce phénomène.

"Nous savons juste, grâce à de trop rares données, que ces erreurs seraient à l'origine de plus de 30.000 décès chaque année, sans compter les centaines de milliers de personnes qui conservent des séquelles à jamais", ont noté Béatrice Ceretti et Claude Rambaud, respectivement présidente et vice-présidente de l'association à l'occasion des 5e Etats généraux de l'association organisés jeudi 5 à Paris.

Même constat pour le fondateur, Alain-Michel Ceretti. "Il n'est pas admissible que l'on n'ait pas d'étude nous donnant des chiffres objectifs de mortalité. On ne peut pas lutter contre un phénomène qu'on ne mesure pas. Nous avons le sentiment que les politiques de tous bords se refusent depuis des années à le mesurer parce que ce sont des chiffres qui dérangent", a-t-il expliqué. Pour lui, la loi santé, qui pourrait faire évoluer la situation, devrait confier l'analyse de ces dossiers à une autorité indépendante.

Afin de gagner en transparence sur ce phénomène qui sévit depuis des années en France, l'association réclame la mise en place d'un indicateur par service, ainsi qu'une enquête nationale tous les trois ans. Les deux femmes à la tête de l'association souhaitent également un accès aux informations détenues par l'Assurance maladie afin d'évaluer correctement la nature et les conséquences des accidents médicaux. 

 

Les accidents médicaux seraient responsables de plusieurs milliers de décès chaque année en France.


Commentaires

-