Alerte de l’ANSM sur les pilules Lutéran et Lutényl

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Alerte de l’ANSM sur les pilules Lutéran et Lutényl

Publié le 23/09/2020 à 12:22
©Eric Gaillard/Reuters
PARTAGER :

Auteur(s): FranceSoir

-A +A

l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) invite les femmes qui ont pris Lutéran et Lutényl à faire vérifier d’éventuels symptômes neurologiques. Ces deux pilules contraceptives et leurs génériques augmenteraient le risque de méningiome, une tumeur du cerveau.

Nouveau scandale du côté de la pilule contraceptive. Après l’affaire des pilules de 3e et 4e générations, accusées d’être liées à des risques d’accidents vasculaires cérébraux (AVC), deux pilules progestatives, Lutéran et Lutényl, inquiètent l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM).

En juin dernier, l’ANSM a ainsi publié une mise en garde concernant ces deux pilules et leurs génériques. Elles augmenteraient le risque de méningiome, une tumeur du cerveau bénigne dans la plupart des cas. Cette alerte était basée sur une étude épidémiologique menée sur plus de 3 millions de patientes par Epi-Phar. « Plus on prend le traitement longtemps à dose élevée, plus le risque est important », explique Isabelle Yoldjian, cheffe du pôle gynécologie de l’ANSM, interviewée par 20 minutes. « En clair, une femme qui prend ces traitements plus de six mois risque environ 3,3 fois plus de développer cette maladie qu’une femme qui ne le prend pas. A partir de cinq ans, le risque est multiplié par 12,5 pour le Lutényl, et par 7 pour 3,5 ans sous Lutéran. »

Appel aux femmes ayant pris Lutéran et Lutényl
Les recommandations d’Isabelle Yoldjian sont claires : « Les femmes qui ont pris le traitement pendant de nombreuses années doivent vérifier qu’elles n’ont pas de symptômes neurologiques. Si c’est le cas, ou si elles ont plus de 35 ans et qu’elles prennent ces médicaments depuis plus de cinq ans, les professionnels de santé doivent leur proposer de réaliser une imagerie cérébrale. »

Aujourd’hui, l’Agence nationale de sécurité du médicament lance également un appel à contributions pour que toutes les femmes qui ont pris ces contraceptifs puissent parler de leur expérience et de leurs inquiétudes. Les patientes ont jusqu’au 30 septembre pour se signaler à l’Agence.

Une consultation publique se déroulera en outre le lundi 2 novembre 2020 sur la chaîne YouTube de l’ANSM. Elle permettra aux patientes concernées de mieux connaître les différentes situations dans lesquelles Lutényl et Lutéran sont utilisés en France, les pratiques médicales associées ainsi que les attentes des patientes et des professionnels de santé quant à ces traitements. « L’objectif étant que les femmes pour lesquelles ces traitements sont justifiés puissent continuer à en bénéficier », peut-on lire sur le site de l’ANSM.

Auteur(s): FranceSoir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Lutéran et Lutényl : deux pilules dans le viseur de l'ANSM

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-