Application, signalement: la chasse aux tiques est ouverte

Maladie de Lyme

Application, signalement: la chasse aux tiques est ouverte

Publié le :

Lundi 17 Juillet 2017 - 18:02

Mise à jour :

Lundi 17 Juillet 2017 - 18:16
Une application permettant de signaler les piqûres de tiques a été lancée début juillet par le ministère de la Santé et l'Inra. Elle propose aux utilisateurs d'envoyer des données afin de mieux lutter contre ce acariens qui transmettent la maladie de Lyme. Il est même possible ensuite d'envoyer la bestiole par la poste.
©David Cole/Sipa
PARTAGER :

Auteur : La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Les tiques et la maladie de Lyme qu'ils transmettent sont un fléau pour les promeneurs. Et les autorités sanitaires tentent d'améliorer la lutte contre l'un et l'autre. Pour cela, une application pour smartphone baptisée "Signalement Tique" a été lancée par le ministère des Solidarités et de la Santé et l'Institut National de la Recherche Agronomique (Inra).

Son objectif est double: informer les personnes qui se sont fait piquer sur la marche à suivre, mais surtout collecter des données afin de faire avancer la recherche. En effet, les scientifiques disposent d'assez peu d'éléments sur le comportement des tiques. L'application invite donc ses utilisateurs à signaler les piqûres, le moment et le lieu où elles sont survenues, leur nombre ou encore l'âge de la personne concernée. Autant d'éléments qui doivent ensuite permettre de définir les situations dans lesquelles les risques de morsures sont les plus nombreux et ainsi organiser la prévention.

Les personnes piquées sont informées sur le meilleur moyen de retirer l'acarien, en utilisant un tire-tique et en désinfectant la zone, surtout pas en utilisant de l'éther. Et plutôt que de jeter la petite bête, il faut la mettre au congélateur pendant quelques minute, la photographier et envoyer le cliché via l'application. Ceux qui veulent aller plus loin sont invités par l'Inra à envoyer la tique par la poste pour analyse.

Le lancement de cette application intervient alors que les associations de malades de Lyme continuent de dénoncer la faiblesse de la prise en charge et du suivi de cette pathologie, souvent diagnostiquée très tardivement en raison notamment de la diversité des symptômes et de leur caractère intermittent. Les représentants des personnes souffrant de la maladie de Lyme se sont dîtes début juillet très déçus de leur réunion au ministère de la Santé.

Auteur : La rédaction de FranceSoir.fr

Signaler les morsures de tiques pourrait permettre d'améliorer la prévention.

Commentaires

-