Après une érection de 48 heures, il se fait amputer d'une partie du pénis

Auteur(s)
La rédaction de France-Soir
Publié le 10 avril 2019 - 14:16
Image
Le Dr David Arellano (c) lors d'une opération au Centre médical La Raza, le 14 septembre 2017 au Mex
Crédits
© / Mexican Social Security Institute/AFP
Un homme a dû se faire amputer d'une partie de son pénis après une érection de 48 heures, son gland était gangrené.
© / Mexican Social Security Institute/AFP

Un Indien de 52 ans a dû subir une amputation d'une partie de son pénis après une érection de 48 heures, au mois de février dernier. Les médecins ont tenté de dériver son flux sanguin pour permettre à son pénis de dégonfler.

Un quinquagénaire Indien a dû être amputé d'une partie de son pénis à Delhi au mois de février. C'est le très sérieux British Medical Journal qui a révélé l'information le 15 mars dernier.

L'homme de 52 ans s'était rendu à l'hôpital alors que son pénis était en érection depuis 48 heures.

Les médecins l'ont alors opéré une première fois et lui ont posé un système permettant la dérivation du flux sanguin. Cette technique est très commune et peu dangereuse. Elle permet au sang de s'écouler et ainsi au pénis de dégonfler.

A voir aussi: Son voisin la harcèle, elle lui coupe le pénis

L'homme victime de priapisme, une érection de très longue durée, a aussi subi la pose d'un cathéter urinaire dans l'urètre. Son pénis a ensuite été entouré d'un pansement compressif.

Tout aurait dû rentrer dans l'ordre... Mais au lendemain de son opération, le gland du patient avait noirci. Il a alors été transféré dans un autre hôpital, au service urologie.

Là, les médecins n'ont pu que constater un début de gangrène du pénis: les tissus n'étaient plus du tout irrigués et étaient morts.

Il a alors subi une nouvelle opération et son cathéter dans l'urètre a été remplacé par un cathéter à la vessie afin de diminuer le risque d'infection.

Mais le jour suivant, les médecins ont découvert que le gland de leur patient avait encore noirci. Seule solution pour éviter que la gangrène ne s'étende: l'ablation du gland. Une image de cette gangrène est disponible ici, attention la photographie peut choquer.

Trois semaines après l'opération, les médecins ont indiqué que le patient allait bien. Sa plaie ne s'est pas infectée. Les spécialistes pensent que la gangrène a été provoquée par le cathéter à l'urètre et le pansement compressif.

A lire aussi:

Nord: délinquant sexuel récidiviste, il envoie des photos de son pénis à sa cousine handicapée mentale

Accusé d'avoir violé sa fille, il se coupe le pénis

Il lui "élargit le vagin" avec son énorme pénis, elle porte plainte

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don