Atteinte par plusieurs pathologies, une petite fille de cinq ans va bientôt être ménopausée

Précocité

Atteinte par plusieurs pathologies, une petite fille de cinq ans va bientôt être ménopausée

Publié le :

Mercredi 11 Octobre 2017 - 16:56

Mise à jour :

Mercredi 11 Octobre 2017 - 17:04
Une petite fille de cinq ans prénommée Emily et originaire d'Australie mobilise les médecins et spécialistes du monde entier depuis sa naissance. Atteinte de plusieurs pathologies, dont la maladie d'Addison et l'hyperplasie congénitale des surrénales, elle a grandi beaucoup trop vite et s'apprête à suivre un traitement pour déclencher sa ménopause. Son histoire a été racontée par "The Mirror" lundi.
© Mohammed HUWAIS / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

La petite Emily n'a que cinq ans et son enfance est déjà terminée. Biologiquement terminée. Cette fillette originaire d'Australie est atteinte de diverses pathologies, qui ont provoqué chez elle une croissance et une puberté très précoces, mettant sa santé en danger. Ses parents ont raconté son histoire dans The Mirror lundi 9, pour que son cas, très rare, permettent notamment de poser un diagnostic plus précis pour d'autres enfants.

Après sa naissance, Emily a tout de suite été un bébé en souffrance. Elle pleurait beaucoup. A quatre mois, elle faisait déjà la taille d'un bambin d'un an. Tam, sa maman, et son père ont évidemment compris que quelque chose n'allait pas et ils l'ont emmené consulter plusieurs médecins. Mais le diagnostic n'est tombé que quatre ans plus tard.

Sa poitrine avait commencé à se développer à deux ans. Elle avait même eu ses règles à l'âge de quatre ans. Et l'été dernier, le couperet est tombé. Emily est atteinte de la maladie d'Addison (une maladie endocrinienne rare en rapport avec une insuffisance des glandes corticosurrénales). Mais ce n'est pas tout. Elle souffre aussi d'hyperplasie congénitales surrénales (maladie génétique rare qui implique notamment une production anormale d'hormones par les glandes surrénales), de puberté précoce centrale, de troubles du spectre de l'autisme, de trouble sensoriel ainsi que de trouble anxieux.

Pour tenter de réguler ses hormones, les médecins ont préconisé un traitement qui doit déclencher sa ménopause. Il fonctionne par injections, sur trois mois. Mais ce traitement a un coup. Exorbitant. Environ 1.235 euros chaque piqure. Pour les aider à soigner leur fille, les parents d'Emily ont donc mis en place une cagnotte en ligne sur le site "Go Fund Me".  

Emily, qui a aujourd'hui cinq ans, a commencé à avoir de la poitrine à deux ans et a eu ses règles à quatre ans. (Illustration)

Commentaires

-