Australie: un patient sauvé d'un cancer grâce à des vertèbres 3D

Australie: un patient sauvé d'un cancer grâce à des vertèbres 3D

Publié le :

Lundi 29 Février 2016 - 16:09

Mise à jour :

Lundi 29 Février 2016 - 16:21
©Capture d'écran YouTube
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

C'est une première mondiale: un patient australien, souffrant d'une tumeur rare, a été sauvé grâce à des vertèbres imprimées en 3D.

C'est historique. Un patient, souffrant de chordome -une tumeur rare que l'on retrouve au niveau de la formation de la colonne vertébrale et très compliquée à traiter- a été sauvé grâce à de nouvelles vertèbres en 3D. Le sexagénaire peut remercier le travail d'un neurochirurgien australien, Ralph Mobbs. Cette opération, effectuée il y a deux mois, a fait l'objet d'un reportage complet diffusé la semaine dernière par la télévision nationale australienne (ABC).

L'homme, appelé Drage Josevski, a été hospitalisé fin 2015 à l'hôpital Pince of Wales de Sydney, comme l'indique BFMTV. Avec deux de ses vertèbres cervicales gravement touchées, la patient était destiné à une lente paralysie de ses bras et de ses jambes avant une mort certaine.

Pour le soigner, la technique classique aurait été de remplacer les vertèbres malades par des implants fabriqués à partir d'un bout d'os prélevé sur le malade. Technique qui aurait suscitée des problèmes de motricité. C'est donc là que les experts -dirigés par Ralph Mobbs- ont trouvé une idée géniale et historique: imprimer sur-mesure de nouvelles vertèbres en 3D qui s'intègrent parfaitement dans le corps du malade.

Après une opération de quinze heures, les chirurgiens -qui se sont appuyés sur la société Anatomics qui a modélisé la prothèse- ont réussi l'impensable. Pour cette opération exceptionnelle, il a fallu détacher la tête du coup de Drage Josevski, entrer dans sa bouche pour retirer la tumeur et les vertèbres cancéreuses afin de les remplacer. L'homme peut désormais tourner sa tête librement, même s'il a encore des difficultés à manger et à parler. 

 

La zone touchée par la tumeur du patient australien qui a été sauvé grâce à la technologie 3D.

Commentaires

-