Automédication: les industriels du médicament n'y voient que des bénéfices

Automédication: les industriels du médicament n'y voient que des bénéfices

Publié le :

Lundi 06 Février 2017 - 13:01

Mise à jour :

Lundi 06 Février 2017 - 13:14
©Joël Saget/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

L'Afipa, l'association des industriels du médicament, continue de défendre les vertus de l'automédication après une année 2016 marquée par une hausse des ventes. Selon l'organisation, le "selfcare" aurait des avantages pour les malades mais aussi le système de santé, en plus de faire grimper les bénéfices.

Les Français plébiscitent l'automédication, les laboratoires pharmaceutiques aussi. Les industriels du médicament se frottent en effet les mains après une bonne année 2016 qui a vu les ventes du secteur augmenter de 3,3%, générant deux milliards d'euros de bénéfices. Si l'on prend en compte les compléments alimentaires et dispositifs médicaux, ces chiffres monte à 4,8%, et 3,88 milliard d'euros.

Le secteur a le vent en poupe à en croire les données de l'Afipa (Association française de l'industrie pharmaceutique pour une automédication responsable), l'organisation rassemblant la majorité des industriels du médicament. Une croissance notamment due à l'engouement des Français pour l'automédication.

En effet, "80% des Français ont eu recours à l’automédication sur les 12 derniers mois", selon une étude menée par l'association sur le "selfcare". Par ailleurs, 15% des ventes de médicaments concernent des produits délivrés sans ordonnance. Un chiffre qui pourrait toutefois grossir puisqu'il reste très inférieur à la consommation de certains de nos voisins, allemands par exemple (44%).

Et à en croire l'Afipa, l'automédication "responsable" serait non seulement utile pour traiter les maladies (92% des Français la jugeraient efficace selon son étude), mais présenterait également de nombreux autres avantages qui permettraient d'améliorer le système de santé.

Elle invoque ainsi le désengorgement des cabinets médicaux, calculant que 38 millions de consultations pourraient être évitées. Cela alors que le nombre de médecins généralistes est en baisse, que les délais pour obtenir un rendez-vous avec un spécialiste sont souvent très longs, et que les pharmacies assurent un maillage territorial plus efficace. Réformer dans ce sens le système de santé pourrait même permettre d'économiser 1,5 milliard d'euros en un an.

Cependant, le terme d'automédication "responsable" alerte en même temps sur les risques encourus en cas de mauvais dosage ou de mauvaise utilisation d'un médicament. Certains sont même accusés de n'avoir aucun effet, voire d'être dangereux.

Selon l'Afipa"80% des Français ont eu recours à l’automédication sur les 12 derniers mois".


Commentaires

-