AVC: plus d'un tiers des Français ne réagissent pas en cas de signes annonciateurs

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

AVC: plus d'un tiers des Français ne réagissent pas en cas de signes annonciateurs

Publié le 26/10/2017 à 12:59 - Mise à jour à 13:21
©Allan Ajifo/Flickr
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Selon un sondage dévoilé ce jeudi, 35% des Français n'auraient pas le réflexe d'appeler le Samu lorsqu'ils ressentent les premiers signes d'un AVC. Ils connaîtraient mal les symptômes et en minimiserait l'importance.

En cas d'AVC, le temps est un facteur clé pour sauver la victime et limiter les séquelles. D'où la nécessité de connaître et reconnaître les signes qui annoncent un accident vasculaire cérébral. Pourtant, malgré les campagnes de sensibilisation en la matière, plus d'un tiers des Français (35%) n'auraient pas le réflexe de composer le 15 (appeler le Samu) lorsque les premiers symptômes apparaissent, selon un sondage Odoxa pour la Fondation pour la recherche sur les AVC dévoilé ce jeudi 26 par RTL.

En cause, selon le Docteur Denis Saudeau, neurologue au CHU de Tours, le manque de connaissances de ces signes de la part des Français, mais aussi le fait qu'il ne s'agit pas de symptômes douloureux ou angoissants (paralysie partielle, faiblesse, difficulté d'élocution ou de compréhension, perte de la vision périphérique). En outre, beaucoup ne s'inquiéteraient pas se jugeant trop jeunes pour être concernés, alors que 25% des AVC touchent les moins de 65 ans, près de 10% des moins de 45 ans, et que 1.000 enfants sont concernés chaque année.

En France, les accidents vasculaires cérébraux sont la troisième cause de décès après les cancers et les maladies cardio-vasculaires, et même la première pour les femmes. Il en survient 150.000 chaque année soit un toutes les quatre minutes et 30.000 sont mortels à une échéance d'un mois. Les trois quarts des victimes survivantes garderont des séquelles.

Par ailleurs, selon une étude parue en 2016, un quart des AVC sont précédés d'accidents ischémiques transitoires (AIT). Leurs symptômes sont les mêmes que ceux d'un AVC mais ne durent qu'un moment. Une situation qui crée un double problème puisque nombre de patients ne jugent alors pas nécessaire de prévenir les secours ou se rendre aux urgences, et que même-là, les médecins se retrouveraient face à une absence de symptômes. Pourtant 12 à 20% des personnes touchées feraient ensuite un AVC dans les trois semaines.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


150.000 AVC surviennent en France chaque année et 30.000 sont mortels à une échéance d'un mois.

Annonces immobilières

Newsletter





Commentaires

-