Ballons hilarants: des maires contre la vente de "proto" aux mineurs

Ballons hilarants: des maires contre la vente de "proto" aux mineurs

Publié le :

Mercredi 07 Août 2019 - 20:45

Mise à jour :

Mercredi 07 Août 2019 - 20:48
©Oil scarff/AFP
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Aulnay-Sous-Bois a rejoint mardi 6 la liste des communes interdisant la vente du  "proto" au mineur. Ce gaz à l'effet hilarant mais également dangereux pour la santé est facile à se procurer et est de plus en plus utilisé par les jeunes en quête de sensations.

C'est une lutte contre la drogue d'un nouveau genre à laquelle ont décidé de se livrer certains maires de France, face au phénomène des "ballons hilarants" remplis de protoxyde d'azote. Certains ont d'ores et déjà décidé d'interdire la vente de "proto" aux mineurs qui en l'état actuel du droit peuvent s'en procurer très facilement.

Fin juillet la Ville d'Aulnay-Sous-Bois (Seine-Saint-Denis) avait déjà lancé une campagne de sensibilisation à destination des jeunes qui prisent de plus en plus se gaz aux effets euphoriques, mais pas seulement, utilisés comme anesthésiant dans certains cas. La commune compte aller plus loin et le maire a décidé de prendre un arrêté en interdisant la vente aux mineurs.

Voir: Protoxyde d'azote: derrière les ballons hilarants, la drogue et ses dangers

Car outre son usage médical, le "proto" est également contenu dans les recharges de siphons à crème Chantilly, disponibles dans de nombreux commerces. Certains jeunes en remplissent des ballons de baudruche (le contact direct provoque des brûlures) et l'inhale ensuite pour obtenir une sensation d'euphorie passagère.

Sauf que même à faible dose, nausées, vomissements, maux de tête, crampes abdominales, diarrhées, somnolence, légère baisse de la vigilance et acouphènes peuvent survenir. A forte dose, sa consommation peut entraîner à court terme une confusion, une désorientation, des difficultés à parler et à coordonner ses mouvements, une faiblesse musculaire, un ralentissement ou des irrégularités du rythme cardiaque, prévient Drogues info service. A long terme, la mémoire où les performances sexuelles peuvent être impactées. Le risque de décès existe également via une chute du niveau d'oxygène dans le sang.

L'interdiction vise "essentiellement aux épiceries (...) puisqu'elles en sont dotées massivement", explique à France Bleu Séverine Maroun, première adjointe en charge de la sécurité. "Elles le vendent aux petits. Il est hors de question de cautionner cette vente".

Les maires des communes de Wattrelos et La Madeleine (Nord) avaient déjà décidé début juillet d'interdire la vente de "proto" aux mineurs.

Lire aussi:

Cigarettes trafiquées à "l'herbe chamanique": trois jeunes interpellés

Plusieurs maires ont déjà interdit la vente de "proto" aux mineurs.


Commentaires

-