Dépression saisonnière : et si vous pensiez à la luminothérapie ?

Dépression saisonnière : et si vous pensiez à la luminothérapie ?

Publié le 28/10/2019 à 08:25 - Mise à jour à 09:24
©Philippe Huguen/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): France-Soir

-A +A
Le manque de lumière des journées d’automne et d’hiver a des effets sur l’organisme : fatigue, coups de blues, anxiété, c'est ce qu'on appelle la dépression saisonnière. L’exposition à une lampe de luminothérapie peut vous aider à passer ce cap difficile et à garder le moral.
 
Le passage à l’heure d’hiver, les journées qui raccourcissent naturellement… En cette période automnale, le corps manque assurément de lumière. De quoi se sentir « flagada », voire carrément déprimé ! Pour lutter contre l’humeur maussade, les troubles du sommeil et une fatigue persistante, il existe une solution simple : la luminothérapie. Cette pratique connue depuis l’Antiquité aide à prévenir (ou à traiter) ce que l’on appelle le SAD, ou Syndrome Affectif Saisonnier.
 
 
La luminothérapie, comment ça marche ?
 
La luminothérapie, également appelée luxthérapie, agit par la diffusion d’une lumière blanche similaire à celle du soleil, sans les infrarouges ni les ultraviolets. Il s’agit de compenser le manque de lumière naturelle. Capté par les cellules ganglionnaires de la rétine, le rayon envoie des signaux à des structures cérébrales régulant l’horloge biologique, et par là-même l’hormone du sommeil (la mélatonine), l’humeur, etc. 
 
La pratique est démocratisée depuis quelques années puisqu’il est possible de profiter de la luminothérapie chez soi, grâce à une lampe spéciale. Il suffit ensuite de s’exposer devant cette lampe, en la positionnant face à soi sur le bureau, par exemple, à raison d’une fois par jour pendant un mois. 
 
Cette pratique est à priori sans danger, même si de rares effets secondaires peuvent survenir, les signaux nerveux devant gérer un surplus de lumière. Céphalées, sécheresse oculaire ou encore nausées en font partie. Si ces symptômes venaient à durer, il est recommandé d’arrêter le traitement. Il faut également savoir que la luminothérapie est déconseillée, sans avis médical, aux personnes souffrant d’une grave pathologie oculaire.  
 
Comment choisir sa lampe de luminothérapie ?
 
Le succès d’une cure de luminothérapie passe avant tout par la qualité de la lampe utilisée. L’appareil doit être aux normes CE Médical (mentionné 93/42/CE), qui garantissent notamment la non diffusion de rayons ultraviolets et être suffisamment puissant. Ainsi une lampe de 10 000 Lux positionnée à 30 cm vous permet de faire le plein d’énergie lumineuse en une demi-heure. Une exposition d’une heure sera en revanche nécessaire pour une lampe de 2 500 Lux. 
 
Concernant le prix, il faut compter entre 150 et 300€ pour une lampe de luminothérapie de bonne qualité, à acheter dans un magasin spécialisé. Vous choisissez la forme qui vous plaît, sachant cependant que les modèles aplatis autorisent une utilisation à plusieurs. 
 
Darty, la Fnac ou encore Amazon vous proposent un large choix de lampes de luminothérapie dans lequel vous pourrez choisir la lampe correspondant le plus à vos besoins.
 

Auteur(s): France-Soir


PARTAGER CET ARTICLE :


Une lampe de luminothérapie reproduit la lumière blanche du soleil

Annonces immobilières

Fil d'actualités Société




Commentaires

-