Boissons énergisantes: les effets indésirables seraient plus forts chez les jeunes

Boissons énergisantes: les effets indésirables seraient plus forts chez les jeunes

Publié le :

Mercredi 17 Janvier 2018 - 16:45

Mise à jour :

Mercredi 17 Janvier 2018 - 17:05
Selon une étude canadienne publiée lundi, plus de la moitié des jeunes Canadiens ayant consommé des boissons énergisantes ont déjà subi des désagréments comme des palpitations ou des vomissements. Parmi eux: 3% se sont même rendus chez leur médecin.
©Alexandre Klein/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Lorsqu'un coup de fatigue survient, les jeunes sont nombreux à se tourner vers les boissons énergisantes. Mais ces décoctions, réalisées notamment à base de taurine, de vitamines, de caféine et de sucre, auraient des conséquences néfastes sur leur santé, des méfaits qui viennent d'être l'objet d'une publication.

Ainsi, à en croire une étude menée par des chercheurs de l’université de Waterloo (Canada) et publiée lundi 15 dans la revue médicale CMAJ Open, l'impact de ces breuvages sur l'organisme des jeunes (chez les 12/25 ans) serait important et ne devrait pas être pris à la légère: ils modifieraient notamment le rythme cardiaque et seraient la cause de nombreux désagréments.

Pour parvenir à cette conclusion, les scientifiques ont fait appel à 2.055 Canadiens dont les trois quarts ont déclaré avoir déjà consommé des boissons énergisantes. Parmi eux: plus de la moitié (55,4%) ont dit avoir remarqué un impact dommageable sur leur santé comme des palpitations, des insomnies, des maux de tête, des vomissements, des diarrhées, des nausées, des douleurs à la poitrine ou encore des convulsions.

A lire aussi - La consommation des boissons énergisantes explose dans le monde

Des désagréments qui ont poussé 3% d'entre eux à se rendre chez le médecin pour une consultation. Pour David Hammond, le co-auteur de l’étude, ces effets "pourraient résulter des différents ingrédients présents, ou de la manière dont elles sont consommées, soit mélangées avec de l'alcool ou lors d’activités physiques".

Face à ces observations, il espère désormais que les autorités prendront le sujet à bras le corps afin de limiter la consommation de ces boissons "chez les enfants et les jeunes". "Pour le moment, il n'y a pas de restrictions pour les enfants qui achètent des boissons énergisantes qui sont commercialisées dans les épiceries, ni pour la publicité destinée aux enfants", a-t-il notamment rappelé.

Comme le précise l'étude, il n'y avait jusqu'à présent pas suffisamment de recherches sur le sujet pour examiner la prévalence des effets indésirables des boissons énergisantes, en particulier chez les jeunes. 

Les effets indésirables es boissons énergisantes sur les jeunes ont été prouvés, selon une étude canadienne.


Commentaires

-