Burn-out: un numéro vert à disposition des professionnels de santé

Burn-out: un numéro vert à disposition des professionnels de santé

Publié le :

Mardi 29 Novembre 2016 - 16:41

Mise à jour :

Mardi 29 Novembre 2016 - 16:53
Selon une étude réalisée par l'association SPS, un professionnel de santé sur deux a connu un burn-out au cours de sa carrière. Face à cette problématique, un numéro vert (0805 23 23 36) a été créé et sera opérationnel dès le mois de décembre.
©Swoan Parker/Reuters
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

A force de trop tirer sur la corde, les professionnels de santé finissent eux aussi par s'épuiser. Ainsi pour face à leur mal-être, un numéro vert a été créé et sera opérationnel dès le mois de décembre, le 0805 23 23 36. Cette plateforme d'appel, accessible 24 heures sur 24 et sept jours sur sept, a pour objectif d'écouter et d'orienter les victimes.

Elle "vise également à engager une prise en charge psychologique immédiate des soignants soumis à un choc émotionnel, par des psychologues spécialisés et expérimentés", a expliqué l'association Soins aux professionnels de Santé (SPS), à l'origine de cette initiative. Et d'ajouter: "les pathologies prises en charge ciblent tout particulièrement le burn-out, la dépression, les addictions, les troubles liés à des conflits interpersonnels au sein d’établissements de soins (harcèlement…)". En parallèle, l'association SPS a également annoncé l'ouverture de sites d'accueil en 2017 pour les professionnels qui auraient besoin d'une hospitalisation. Pour le moment, seul deux établissements de la sorte ont ouverts en France, à Avignon dans le Vaucluse et à Caillac dans le Lot.

Selon une étude, publiée en octobre dernier par l'association SPS, un professionnel de santé sur deux a connu un burn-out (un état d'épuisement général, à la fois psychique, émotionnel et mental). Pire encore: selon ses conclusions, le taux de suicide est 2.5 fois supérieur à la moyenne nationale pour les médecins âgés de 30 à 65 ans. Dans le détail, ce sont les femmes qui sont les plus concernées par le burn-out. Le secteur privé est lui aussi le plus touché par ce phénomène. Concrètement, 50,1% du personnel soignant travaillant dans le privé a connu une période d'épuisement professionnel, contre 46.3% pour le secteur public. 

Littéralement, faire un "burn-out", signifie se "brûler de l'intérieur, se consommer". En France, près de 3 millions de salariés seraient actuellement au bord de cet état d'épuisement, selon une étude du cabinet Technologia. Ce processus qui progresse de manière lente, se caractérise pas trois phases: la fatigue psychologique et l'incapacité de retrouver de l'énergie; la dépersonnalisation; et la perte du sentiment d'accomplissement personnel. 

 

Cette plateforme d'appel sera accessible 24 heures sur 24 et sept jours sur sept.


Commentaires

-