Ces médecins qui n'ont pas… de médecin traitant

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Ces médecins qui n'ont pas… de médecin traitant

Publié le 31/03/2017 à 15:09 - Mise à jour à 15:14
©Document CFAR
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Huit médecins sur dix n'ont pas de médecin traitant et pratiquent l'autodiagnostic. Un fléau alarmant auquel le Collège français des anesthésistes réanimateurs veut mettre un terme avec sa nouvelle campagne de prévention lancée ce vendredi.

"Dis doc? T'as ton doc?". Après avoir constaté que les médecins traitants étaient de nos jours près de 80% à opter pour l'autodiagnostic et l'automédication, la Commission SMART du Collège français des anesthésistes réanimateurs (CFAR) a décidé de lancer, ce vendredi 31, une toute nouvelle campagne de sensibilisation pour alerter sur les dangers d'une telle pratique. Ces experts ont compilé les résultats de plusieurs études internationales et ont constaté "qu'entre 30 et 45% des personnels médicaux seraient en burn-out".

"Le choix d'un médecin généraliste personnel est important pour notre santé et la qualité de nos soins". Tel est le mot d'ordre transmis sur le site Internet du CFAR et sur tous les visuels de cette campagne inédite, qui réunit plus de 30 partenaires institutionnels.

La campagne, basée sur le slogan qui interpelle "dis doc? T'as ton doc?", est adressée à tous les médecins, peu importe le mode d'exercice, libéral ou public. Elle se veut durable. Ces messages de prévention seront en effet diffusés, avec sans une doute une évolution certaine, dans les dix années à venir auprès des médecins et des étudiants en médecine.

"Nous sommes conscients de n'être qu'au tout début d'un processus qui prendra plusieurs années. Nous espérons récolter dans dix ans ce que nous semons aujourd'hui et inverser la tendance avec seulement 20% de professionnels sans médecin personnel", a expliqué à l'AFP, Max Doppia, secrétaire général adjoint du CFAR.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Le CFAR a constaté "qu'entre 30 et 45% des personnels médicaux seraient en burn-out".

Annonces immobilières

Newsletter





Commentaires

-