Cancer de la peau: une molécule tueuse de mélanomes mise au point (VIDEO)

Cancer de la peau: une molécule tueuse de mélanomes mise au point (VIDEO)

Publié le :

Vendredi 27 Mai 2016 - 10:02

Mise à jour :

Vendredi 27 Mai 2016 - 11:27
Une équipe de l'Inserm, en collaboration avec des chercheurs niçois, a mis au point une molécule qui serait capable de "tuer" les cellules du mélanome. Cette découverte pourrait également permettre de lutter contre d'autres types de cancers.
©JS Evrard/Sipa
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Les expérimentations ne sont pas encore terminées, mais les premiers résultats sont très prometteurs. Assez en tout cas pour que l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) parle d'un "pari réussi" dans la lutte contre le mélanome.

Ce type de cancer de la peau est assez rare mais particulièrement dangereux avec un taux de mortalité de 80%. Mais une équipe de chercheurs niçois a mis au point une molécule capable d'attaquer les cellules cancéreuses tout en épargnant les cellules saines.

A l'heure actuelle, les malades sont soignés grâce à des traitements ciblés ou des immunothérapies . Mais "la plupart des patients auront besoin de traitements supplémentaires pour empêcher la tumeur de revenir et les métastases de se développer à nouveau", explique l'Inserm. "L’identification de nouvelles molécules candidates est donc un élément incontournable pour la mise en place de biothérapies efficaces contre ce cancer dont l’incidence double tous les dix ans".

C'est donc dans cette optique que l'équipe de l'Inserm menée par Stéphane Rocchia a mis au point une molécule baptisée HA15. Elle provient de la découverte par des chercheurs niçois d'une famille de molécules aux propriétés anticancéreuses: les Thiazole Benzensulfonamides (TZB). Elles ont cependant dû être modifiées car elles influaient sur la production d'insuline, conduisant à des risques de diabète.

Une fois mise au point, HA15 a été testée sur des souris mais aussi sur des tissus humains, suite à des biopsies de patients sensibles ou résistantes aux thérapies ciblés. "HA15 induit un stress du réticulum endoplasmique induisant la mort des cellules de mélanome", précise l'Inserm. Le potentiel de cette molécule semble donc très prometteur.

D'autant plus qu'elle pourrait également être efficace contre d'autres cancers que le mélanome, comme les cancers du sein, du colon, de la prostate, du pancréas ou bien encore des gliomes ou des leucémies myéloïdes chroniques.

"Le but ultime de ce projet est d’utiliser ces nouvelles molécules dans le traitement du mélanome et plus généralement dans d’autres types de cancers", explique Stéphane Rocchi qui espère démarrer prochainement un essai clinique.

(Voir ci-dessous la vidéo de l'Inserm expliquant le fonctionnement de la molécule HA15):

 

La molécule modifiée par l'Inserm s'attaque au mélanome et le détruit.


Commentaires

-