Cancer: hausse inquiétante dans plusieurs tranches d'âge, notamment chez les jeunes

Tumeurs

Cancer: hausse inquiétante dans plusieurs tranches d'âge, notamment chez les jeunes

Publié le :

Mercredi 26 Octobre 2016 - 10:52

Mise à jour :

Mercredi 26 Octobre 2016 - 10:58
Selon une étude publiée ce mercredi dans "Le Monde", de nombreux cancers ont vu leur taux d'incidence croître entre 1980 et 2012. Chez certaines tranches d'âge, notamment chez les jeunes, la maladie gagne du terrain.
©Bebert Bruno/Sipa
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Avec 355.000 nouveaux cas et 148.000 décès en 2015, le cancer est la première cause de mortalité en France. Et d'après une étude publiée ce mercredi dans Le Monde, la maladie ne cesse de gagner du terrain dans l'Hexagone. Concrètement, 21 des 33 cancers étudiés ont vu leur taux d'incidence croître entre 1980 et 2012. C'est le cas notamment des cancers de la thyroïde, de la prostate ou du mélanome. Chez les femmes, c'est le cancer du sein qui augmente de façon inquiétante. Depuis près de 15 ans, il recule chez les femmes de plus de 50 ans mais progresse chez les plus jeunes. En 2012 par exemple, on observe une hausse d'environ 60% chez les 30-39 ans et les 40-49 ans par rapport à 1980.

Chez les hommes, on remarque que dans la tranche 20-29 ans et 30-39 ans, c'est le cancer du testicule qui est en forte augmentation avec un taux d’incidence de 22 nouveaux cas pour 100.000 personnes par an. Il est toutefois important de rappeler que la mortalité due aux cancers a chuté de 34% entre 1980 et 2012 grâce notamment aux dépistages précoces et aux progrès thérapeutiques.

Pour le professeur Dominique Stoppa-Lyonnet, chef du service de génétique à l'institut Curie de Paris, qui s'est exprimée au micro de BFMTV, il y a bien "une diminution de la mortalité par cancer même si elle est encore trop importante, puisqu’il y a 150 000 personnes qui décèdent chaque année des suites d’un cancer". Concrètement, la diminution est moins forte chez les femmes que chez les hommes: "elle est de 1,5 % par an chez les hommes. Chez les femmes, la diminution est beaucoup plus faible, elle est de 0,2% an. Parce que les femmes sont en train de rattraper les hommes pour les cancers du poumon. Nous nous sommes mises à fumer plus tard, et les méfaits du cancer sont en train d’arriver. Et avec peut être un pronostic plus préoccupant chez les femmes", a-t-elle notamment expliqué.

Face à ce constat alarmant, il est important de rappeler l'importance du dépistage précoce qui permet de mieux traiter les cancers et de proposer aux malades des traitements moins lourds avec plus de chance de guérison. Selon la Ligue contre le Cancer, le dépistage s’adresse à tout le monde, à partir d’un certain âge: cela concerne toutes les femmes entre 50 et 74 ans pour les cancers du sein, toutes les femmes entre 25 et 65 ans pour les cancers du col de l’utérus, les hommes et les femmes entre 50 et 74 ans pour les cancers du côlon et du rectum.

 

Le cancer est la première cause de mortalité en France.

Commentaires

-