Cancer: les séniors ne doivent pas négliger les sinusites chroniques

Cancer: les séniors ne doivent pas négliger les sinusites chroniques

Publié le :

Mardi 13 Septembre 2016 - 15:47

Mise à jour :

Mardi 13 Septembre 2016 - 16:02
©United States CDCP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Selon une nouvelle étude américaine, les sinusites prolongées seraient à l'origine d'inflammations multiples et d'une immunodéficience chez les plus de 65 ans, favorisant ainsi le risque de développer un cancer du cou et de la tête.

Les séniors souffrant de sinusites prolongées auraient plus de risques que les autres de développer un cancer du cou et de la tête. C'est en tout cas ce suggère une étude menée par des chercheurs américains du National Cancer Institute de Bethesda (Maryland). Selon leurs conclusions, publiées jeudi 8 dans la revue scientifique JAMA Otolaryngology, la sinusite chronique (toujours non-guérie après 12 semaines de traitement) peut engendrer chez les plus de 65 ans des inflammations multiples et une immunodéficience (déficit du système immunitaire), ouvrant la voie à l'apparition de certains types de cancers.

Pour parvenir à cette conclusion, les scientifiques ont analysé les données de santé d'1,5 millions d'Américains de plus de 65 ans, collectées entre 2004 et 2011. Les chercheurs ont alors établi un lien entre la sinusite chronique et trois sous-types de cancers de la tête et du cou: le cancer du nasopharynx, le cancer de l'oropharynx lié au papillomavirus humain ainsi que le cancer des fosses nasales et des sinus paranasaux.

Toutefois, les chercheurs se veulent rassurants: "malgré le fait que les personnes atteintes de sinusite chronique ont un risque accru de certains sous-types de cancers du cou et de la tête, le risque absolu de ces cancers est faible" , ont-ils expliqué précisant au passage qu'il est important de diagnostiquer et de traiter le plus tôt possible la sinusite. Concrètement, le risque de développer une tumeur est diminué si le diagnostic de la sinusite chronique est établi un an maximum après son apparition.

En règle générale, on suspecte l'existence d'un cancer de la tête et du cou en présence de symptômes tels qu'une grosseur dans le cou, une langue douloureuse, des saignements, des taches blanches ou rouges dans la bouche, des maux de gorge, une déglutition douloureuse, un enrouement persistant ou encore le nez bouché d'un côté et/ou des saignements dans le nez, notamment s'ils persistent plus de trois semaines.

 

Une inflammation chronique du sinus accroit les risques de développer certains types de cancer chez les personnes âgées.

Commentaires

-