Cancer: une étude souligne le manque d'information des patients sur les problèmes de stérilité

Cancer: une étude souligne le manque d'information des patients sur les problèmes de stérilité

Publié le :

Lundi 16 Février 2015 - 14:29

Mise à jour :

Lundi 16 Février 2015 - 15:42
Une nouvelle étude met en lumière les progrès qui restent à faire pour préserver la fertilité des jeunes malades du cancer. Ces derniers peuvent subir des traitements qui les rendront stériles.
©Bebert Bruno/Sipa
PARTAGER :
-A +A

Il s'agit de prévenir la stérilité des malades. Une récente étude souligne que des progrès restent à faire en France pour préserver la fertilité des jeunes malades qui subissent des traitements par chimiothérapie ou radiothérapie qui les rendront stériles.

L’étude a été menée par les médecins chercheurs du CHU de Toulouse et publiée ce dimanche dans le magazine américain Fertility and Sterility.

En France, la loi oblige le corps médical à informer les patients qui vont entamer des traitements dangereux pour leur fertilité. Mais pour les chercheurs, cette information reste insuffisante.

"La question de la fertilité est très importante pour la vie future d'adolescents et de jeunes adultes chez qui un cancer vient d'être diagnostiqué", expliquent les scientifiques. "Des efforts doivent être faits pour une meilleure formation du personnel soignant".

Myriam Daudin et Louis Bujan, les deux chercheurs qui signent l’étude, sont cependant optimistes. Ils notent que les dépôts réalisés dans les 23 centres régionaux Cecos (Centres d'études et de conservation des oeufs et du sperme), seuls habilités en France à recevoir et conserver spermatozoïdes et ovules en vue d'une auto-conservation ou d'un don, se sont multipliés.

Ceux des moins de 15 ans en particulier ont grimpé après les années 2000. Une situation notamment due à une meilleure information fournie aux jeunes patients ainsi qu'à une prise de conscience parmi les équipes soignantes.

 

Des progrès qui restent à faire pour préserver la fertilité des jeunes malades du cancer.


Commentaires

-