Chloroquine oui, mais quelles autres pistes? difficile de se faire entendre même en tant que médecin

Chloroquine oui, mais quelles autres pistes? difficile de se faire entendre même en tant que médecin

Publié le 28/03/2020 à 13:31 - Mise à jour à 13:53
Photo par Online Marketing on Unsplash
PARTAGER :

Auteur(s): France-Soir

-A +A

TEMOIGNAGE de Gilles Azalbert, médecin généraliste - d'autres pistes existent mais il est dur de se faire entendre

Chloroquine - il est évident que je tenterai les protocoles du Pr Raoult

"En tant que Médecin, Généraliste, addictologue et actuellement, bien que retraité, Médecin Coordinateur en EHPAD, je sais que je vais être confronté à la redoutable épreuve des décès de patients dus au Covid 19 sans thérapeutique nettement éprouvée. Il est évident pour moi que je tenterai de manière compassionnelle sur ces personnes fragiles, les protocoles du Pr RAOULT, et j'en ai un grand espoir"

D'autres voies existent mais même en tant que médecin il est difficile de se faire entendre

"Je pense que d'autres voies sont envisageables, mais les protections et rigidités administratives m'empêchent de les proposer aux personnes compétentes, sans doute par ailleurs débordées".

Dans de multiples langues médicament et drogue sont le même mot

« Dans cette guerre, mon expérience passée me fait évoquer la notion de base homéopathique, mais dont peut se targuer tout médecin, que l'on peut guérir le mal par le mal, sachant qu'en de multiples langues médicament et drogue sont le même mot. »

D'autres voies - atttention ce n'est qu'une piste de reflexion

Ainsi, m'est venu à l'idée une réponse simple et peu coûteuse à l'infection par coronavirus, réponse que je n'ai vue envisagée dans un aucun document actuel :

Diverses substances détruisent le virus, et en particulier l'éther, qui en inhalation, a été utilisé dans le passé comme tout premier anesthésique.  L’éther a une capacité destructrice sur le virus, a certes une grande toxicité en utilisation addictive ou prolongée, mais ne nous serait-il pas, sur une période déterminée d'utilisation avec des effets toxiques réversible, utile pour détruire dans les voies respiratoires, cette saleté de bestiole envoyée pour nous anéantir !!!

Et si ressortir les vieux masques d'anesthésie, dans un contexte médicalisé uniquement, bien sûr, consistait une méthode efficace, simple et peu coûteuse, en particulier pour les pays défavorisés qui n'ont aucun moyen de lutte efficace.

 

Aidez-moi à faire passer cette proposition aux autorités compétentes, à faire réfléchir à des solutions simples et efficace, en étudiant bien sur les effets secondaires qu’elles peuvent engendre, car dans la cohue et la panique, la réflexion et le bon sens peuvent peut-être nous apporter la solution. 

 

Auteur(s): France-Soir


PARTAGER CET ARTICLE :


Fil d'actualités Société